Football-Ndiambour de Louga: Gaston Mbengue file la patate chaude à Moustapha Diop

 

Par Pape DIAKHATE  (Actu 24, LOUGA)

Le club Ndiambour de Louga a changé de mains. Après cinq années  d’exercice, Gaston Mbengue file enfin la patate chaude à Moustapha Diop. Il y a deux ans déjà, une tentative de vente et d’achat entre les deux hommes avait échoué. Le président du Ndiambour, sous le prétexte d’avoir injecté des centaines de millions dans l’équipe qu’il a conduite de la ligue 2 à la ligue 1, avait de notoriété publique proposé un rachat au ministre et Maire de Louga. La transaction avait foiré.

Ce 30 septembre 2017, une réunion du comité directeur, fait rarissime sous la présidence sortante, a finalement pris les allures d’une assemblée générale, pour matérialiser la démission de Salif Mbengue dit Gastion et la reprise en main de l’équipe par Moustapha Diop. Qu’est ce qui s’est véritablement passé entre les deux hommes pour en arriver là ? Mystère et boule de gomme. Sur la forme dont ce passage de témoin a été fait, le chef du service des sports et la fédération apprécieront.

Du point de vue des lougatois, l’on redoute surtout une continuité de la pratique de l’accaparement dans le changement de dirigeant. Dans un contexte de football professionnel qui n’en est que de nom, le promoteur de lutte, devenu volontairement et librement président de l’Association  sportive artistique et culturelle (?) Ndiambour et de Ndiambour S.A, était l’illustration parfaite que ce n’était pas ça. Claironnant sous tous les toits avoir mis son argent et celui de sa famille dans cette équipe en soif de résultat et chaque saison au bord de la relégation, Gaston a fait du Ndiambour ce qu’il a voulu, c'est-à-dire sa chose à lui. Et il en avait toute latitude, lui qui rabâchait aux oreilles du public que les membres du comité directeur ne cotisaient même pas.

Tout cela, pour dire que Moustapha Diop n’est pas seulement attendu pour ses sous. S’il y a des défis qu’il devrait surtout relever, ce sont ceux de l’organisation et de la vision.

Commentaires