CAN 2017/ El Hadj Diouf (ancien international sénégalais): «Il n’y avait pas de grands attaquants… le football africain a régressé»

 

Après le coup de sifflet final qui met un terme à la 31ème édition de la Coupe d’Afrique des nations, l’heure est au bilan. El Hadj Diouf n’a pas mis de gants pour dresser le sien.

A la question de savoir pourquoi l’on pas eu droit à un grand nombre de buts, El Hadj Diouf pointe du doigt le niveau de jeu des attaquants. «Il n’y a pas eu de très grands attaquants et il n’y a pas eu de très grands joueurs. Il faut se dire la vérité c’est pour cela qu’il n’y a pas beaucoup de buts» a déploré l’ancien joueur de Liverpool.

Pour El Hadj Diouf, « quand il n’y a pas de très grands attaquants, on marque moins de buts. Tous les buts de Coupe d’Afrique, la plupart c’est sur des coups de pied arrêtés ». Le natif de Dakar a saisi l’occasion pour inviter ses pairs africains à travailler dans les centres de formation.

«Je suis déçu de la finale»

L’ex buteur des Lions de la Teranga s’est prononcé sur la finale entre le Cameroun et l’Egypte. Il a reconnu que les Camerounais méritent amplement leur victoire.

«Félicitations à toutes les équipes qui ont participé. Elles auraient bien aimé mais aujourd’hui c’est le Cameroun il faut l’accepter. Le Cameroun avait aussi l’équipe pour la gagner parce qu’il était l’équipe la plus disciplinée », a-t-il confié.

Cependant, le jeu proposé par les deux finalistes n’a visiblement pas séduit le Sénégalais. Il a affirmé qu’il était déçu car « la finale était belle mais j’étais très déçu du niveau de jeu. Le niveau de jeu aujourd’hui ce n’était pas trop ça ». Cela est dû au fait que les Africains ne travaillent plus. «Les joueurs ne veulent plus venir jouer en Afrique. Mais je crois que l’Afrique c’est notre vitrine, c’est notre mère », a ajouté El Hadj Diouf.

«Le football africain a régressé»

Poursuivant, l’ancien attaquant de l’équipe du Sénégal a déclaré que le football africain a régressé. « Le défi du football africain c’est de faire de grands joueurs et d’aller à la Coupe du monde pas pour y aller mais aller pour titiller les plus grands ». Il en a profité pour prodiguer des conseils à Christian Bassogog, désigné meilleur joueur de la compétition.

«Je ne connaissais pas Bassogog ; c’est à cette CAN que je l’ai vu. Il n’est pas mal mais il a beaucoup à apprendre. Ce que j’ai à lui dire c’est bienvenue dans la cour des grands », a conseillé l’ancien sociétaire du FC Sochaux.

Commentaires