Balla Gaye 2 attaque le Rock des Parcelles: "Modou Lô, que ça lui plaise ou pas, il…"

Même si la revanche tant attendue n’est pas encore officielle, Balla Gaye 2 commence déjà la bataille verbale. Dans un entretien avec «lutte tv», le Lion de Guédiawaye a secoué un peu le Rock des Parcelles. 
  
«Je n’ai jamais affronté Modou Lô dans les mbappattes (championnat populaire de lutte sans frappe). Mais comme je le dis souvent que cela lui plaise ou pas (mu neexko mu naxariko), il m’évitera comme de la peste», a laissé entendre le fils de Double Less. «C’est la raison pour laquelle, lorsque j’étais chez les lourds, lui, il allait chez les légers», ajoute Balla Gaye 2. Une stratégie qu’il trouvait bizarre, d’autant que les partenaires d’écurie de Modou Lô comme Mitrailleuse, Dolf et Super Diamono, qu’il avait tous battus, luttaient chez les lourds. «Aujourd’hui, il était avec les légers, le lendemain avec les mi-lourds, je n’avais pas compris sa démarche. C’était un championnat très disputé et il n’y avait que deux catégories (lourds et légers)», explique l’ancien roi des arènes, qui souligne qu’il n’avait pas le gabarit pour compétir chez les lourds, mais il le faisait, car il savait pertinemment qu’il était plus fort que ses adversaires. «Peut-être qu’il m’évitait, peut-être pas, mais, j’ai raflé la mise, presque partout aux Parcelles Assainies. J’ai toujours triomphé dans sa localité», assène Balla Gaye 2, qui se décrit comme le lutteur le plus technique de l’arène. 
  
«Yekini a été un modèle pour moi» 
«Mon secret, c’est le travail. J’ai toujours aimé faire des contacts et il m’arrivait de taquiner mes potes dans la rue en les terrassant un par un», explique-t-il. Bourreau de Yekini en 2012, Balla Gaye 2, qui avait des relations tendues avec l’enfant de Bassoul, révèle qu’il faisait partie de ses idoles. «C’est un champion que je respecte beaucoup. Notre combat avait suscité beaucoup de bruit, mais c’était juste du sport. La preuve, lorsque je disais que je le connaissais bien, je voulais juste dire que je le suivais en étant petit. Il m’arrivait de le croiser dans les salles de musculation, au Sénégal et aux Etats-Unis et ça a été un rêve de suivre ses pas. Je crois l’avoir réalisé», dit-il. 

Jotaay.net

Commentaires