Aliou Cissé: "J’ai déjà 15 à 18 joueurs qui sont sûrs d’aller en Coupe du monde"

Le sélectionneur national, Aliou Cissé, a déjà en tête 15 à 18 joueurs qui sont sûrs d’être retenus pour le prochain Mondial. C’est ce qu’il a fait savoir devant la presse, avant-hier. 

REGROUPEMENT 
«Le regroupement se passera d’abord à Paris où on se retrouvera le 19 mars pour rallier Casablanca afin de préparer les matchs amicaux. On a ouvert le groupe jusqu’à 30 joueurs, mais cela ne veut pas dire que c’est définitif. Entre le mois de novembre à aujourd’hui, beaucoup de choses se sont passées. De mars à mai, donc tout peut se passer. Nous allons à une Coupe du monde très intéressante. Nous avons visité nos camps de base et tout se passe bien, même s’il y a beaucoup de neige, mais on aura une belle pelouse pour faire une bonne Coupe du monde. On ne s'est pas fixé d'objectif principal, mais nous voulons faire une bonne compétition et dans mon esprit, c'est de gagner la Coupe de monde. Si c'est possible de gagner la Coupe du monde, nous le ferons». 
  
LES GRANDS RETOURS 
«On a pas mal de blessés sur notre côté gauche (Saliou Ciss, Adama Mbengue), c’était l’occasion de faire revenir Armand Traoré et Pape Ndiaye Souaré. Ce dernier manque de temps de jeu, mais il évolue dans un championnat très relevé où il est difficile de revenir après ce qui lui est arrivé. Cela témoigne de la hargne et de la détermination du joueur. Cela veut dire qu’il n’est pas loin de sa forme, du moment qu’il a effectué son retour dans les 18 joueurs de son club. Ce n’est pas un nouveau, il a fait de très bonnes choses en équipe nationale. Armand aussi, c’est pareil. Il a connu des moments difficiles en club, mais depuis le début de la saison, que ce soit avec Forest (Nottingham) et aujourd’hui avec Cardiff, il fait de bonnes choses». 
  
LES GARDIENS DE BUT : BEAUCOUP NE JOUENT PAS 
«C’est une situation qui m’inquiète énormément et avec Tony, on a discuté tout le temps. Khadim joue avec Horoya et Pape Seydou joue ici en championnat, mais le reste, c’est beaucoup plus difficile. Abdoulaye ne joue pas beaucoup et Alfred, c’est pareil.  A ce poste, nous avons d’autres possibilités, parce que nous sommes en train de voir d’autres joueurs. Le championnat canadien reprend durant ce mois pour Clément Diop, c’est vrai que c’est une situation que je n’aime pas beaucoup, parce que j’aurai aimé que mes gardiens de but jouent un peu plus. Mais, ce sont des garçons qui s’entrainent tous les jours et c’est bon de revoir Abdoulaye et Pape Seydou. Mais je fais confiance à Tony». 
  
  
ADVERSAIRES DES LIONS EN AMICAL 
«Dans le football, il y a ce qu’on veut et ce que l’on obtient. Dans le foot, il ne faut sous-estimer personne. Ouzbékistan, c’est important pour nous et la Bosnie fait partie des meilleures équipes en Europe. On a tendance à penser que si on ne joue pas contre la France ou l’Angleterre, nos matchs n’ont pas de saveur ou pas d’intérêt. Pour moi, tout match a une saveur. Tout match a un intérêt. Il faut se rappeler aussi qu’en 2002, on n’avait pas joué les gros en matchs de préparation et nous avions fait une bonne compétition. Nous n’avons pas toujours ce qu’on veut, mais l’idéal, pour le dernier match, ce sera de jouer contre une sélection asiatique ou sud-américaine». 
  
OSSATURE DE L’EQUIPE 
«J’ai déjà 15 à 18 joueurs qui sont sûrs d’aller en Coupe du monde s’ils continuent à être performants en club, s’ils sont en bonne santé, s’ils ne leur arrivent rien du tout. Si vous remarquez, depuis 3 ans, l’ossature du groupe est toujours là. Mais beaucoup de choses peuvent se passer. Bien sûr que j’ai des idées, vu que je suis à la tête de cette sélection depuis 3 ans».  
  
KARA MBODJI 
«Je l’ai eu hier (mardi) et sa progression prend un peu de temps. J’ai confiance en Kara. C’est un guerrier et il sait que le peuple a besoin de lui. Dans mon projet, je préfère que les joueurs évoluent à leur poste de prédilection, mais c’est vrai qu’il y a une polyvalence qui est là. Contrairement à ce que les gens pensent, il a été formé à gauche et il peut évoluer aussi à droite. Mon souhait, c’est d’avoir un gaucher à gauche et un droitier à droite». 
  
LE CHOIX DE VITTEL 
«C’est un endroit où les sélections et les clubs professionnels ont leurs habitudes. Personnellement, j’y suis allé me préparer avec le PSG et Montpellier. En plus, nous avons plus de réseaux en France. Il est vrai que nous aurions aimé faire le camp de base ici et jouer les matchs amicaux chez nous, mais les conditions ne s’y prêtent pas». 
  
  
AUDIENCE AVEC MACKY 
«J’ai eu la chance de rencontrer Macky Sall chez lui. C’est le premier entraineur de cette équipe. Il nous accompagne beaucoup. Et le fait qu’il ait mis à notre disposition des vols privés pour nous faciliter nos déplacements est extraordinaire. Il a confiance en nous et a prié pour nous». 
  
COACH LE MOINS BIEN PAYE 
«Ce n’est pas l’endroit pour en parler parce qu’il y a un président et un comité exécutif qui s’en chargent. Moi je suis en contrat jusqu’en 2019 et on verra ce qui se passera. Pour l’instant, je suis concentré sur les prochaines échéances. J’ai confiance en mon président». 

Jotaay.net

Commentaires