Tambacounda-Construction d’une maternité et d’un dispensaire: Me Sidiki Kaba débourse plus d’une centaine de millions sur fonds propres

 

Par Abdou DIÈYE (Actu24, TAMBA)

Le ministre des affaires étrangères et des sénégalais de l’extérieur veut un meilleur suivi et une meilleure prise en charge des populations de sa localité sur le plan de la santé. Pour cela, il a consenti plusieurs dizaines de millions de francs pour la construction d’un dispensaire au quartier dépôt et d’une maternité flambant neuf au quartier Gouye, en plus d’une mosquée gracieusement offerte aux populations de Kothiarinding.

La situation sanitaire des populations de Tambacounda tient à cœur le ministre Sidiki Kaba. La construction d’un dispensaire au quartier dépôt et d’une maternité au quartier Gouye, le tout pour une valeur avoisinant la centaine de millions financé sur fonds propres, en atteste pour beaucoup. Pour lui, il s’agit d‘accompagner la prise en charge sanitaire des populations de cette partie du pays qui en a le plus besoin. Au poste de santé de Gouye, à la maternité, il n’y avait qu’une seule salle, à la fois pour la préparation, le travail et l’accouchement des femmes, se désolait le personnel de santé. C’est pourquoi, nous avions sollicité le ministre pour nous accompagner. Sa réaction n’a pas tardé car, une fois sais, explique l’Icp, il a répondu favorablement. Aujourd’hui, il nous a offert une maternité digne de nom d’un cout de plus de Vingt millions, en construction. Et une fois les travaux en cours terminés, la prise en charge du pôle mère-enfant sera mieux améliorée, se réjouit Marème Mbaye, Icp du poste. Grâce à l’action du ministre poursuit la blouse blanche, toute joyeuse, le suivi des femmes enceintes de même que leur accompagnement dans leur travail, seront plus aux normes, se réjouit Marème Mbaye. Il a financé sur fonds propres la construction de l’ouvrage à hauteur de 20 millions. Et actuellement, les travaux vont bon train et sous peu, l’ouvrage sera réceptionné. Interrogé, Sidiki Kaba laisse entendre que dans ce poste qui gère la santé de prés 30 mille âmes, les conditions de travail de la maternité étaient difficiles. Les femmes accouchaient de manière atroce, se désole le ministre pour expliquer sa réaction rapide et favorable aux doléances de ces populations. «La seule dont disposait la maternité, faisait office de tout (bureau sage-femme, salle de travail, d’accouchement, etc.). C’était vraiment difficile, reconnait le paladin. Cependant, il a instruit à l’entreprise exécutrice des travaux d’accélérer la cadence pour que les locaux soient livrés le plus rapidement possible au grand bénéfice des usagers.

Autre lieu, autre réalisation. La délégation est au quartier dépôt. Ici, le ministre  est en train d’y construire un poste de santé, flambant neuf. Nous avons l’un des plus vieux postes de santé de la ville. Les bâtiments avaient commencé à se délabrer et menaçaient ruine, il fallait trouver une solution à cela. C’est pourquoi, j’ai décidé de reconstruire entièrement le poste, explique le ministre. La santé des populations en vaut le coût, martèle Sidiki Kaba. «Pour qu’il y ait développement, il faut nécessairement que la santé soit présente», explique le paladin pour justifier son geste. Là aussi, nous informe-t-on, le ministre a tout pris en charge, même le logement de l’Icp et de la sage-femme est entièrement financé par le ministre. Nous voulons qu’à chaque fois qu’ils sont sollicités, qu’ils puissent répondre présents, explique-t-il. Ici, se réjouit-il les travaux sont presque à terme et les locaux seront bientôt fonctionnels. Et vous verrez, ajoute le bienfaiteur, la prise en charge des populations sera mieux amélioré.

Photos: 

Commentaires