Sénégal-Ziguinchor-Tobor: Les populations du village de Teubi reboisent plus de 700 arbres pour la survie de leur forêt

 

Par Samsidine NIASSY (Actu24, ZIGUINCHOR)

Apres avoir dégradé la forêt qui ceinture le village de Teubi dans la commune de Niamone sur plusieurs hectares, les populations du dit village ont comme un seul homme pris d’assaut cette dernière pour un reboisement intensif sur plusieurs hectares.

Plus de 700 plantes ont été reboisées afin de venir à bout de cette déforestation qui commence à ternir l’image de marque des agents des Eaux et Forêts dans cette partie sud du pays. Selon Alfouseny Diemé chargé de l’environnement au conseil départemental de Bignona, cette action entre dans le cadre d’un appui que son institution est en train de mener dans toutes les communes du département, pour la forêt de Teubi. C’est une variété de plantes qui a été proposée aux populations de cette localité qui sont des experts dans le cadre de la régénération des forêts, du Ditakh en passant par le Caicedras et surtout le Teck qui à ce jour est l’arbre le plus utilisé dans la menuiserie bois par nos artisans. Voilà quelques arbres que nous avons proposés aux populations de cette localité. Ce programme qui est à sa 9eme opération, permet à ses populations de renforcer le premier reboisement que le défunt conseil régional avait initié en 2010. C’est pour cette raison que nos partenaires au développement nous ont permis de mener cette action qui entre dans le cadre de renforcement de capacités des communes. Beaucoup de reboisements ont été fait dans ce pays mais, le suivit reste le seul hic de ces actions. C’est pour cette raison que nous avons trouvé une ligne de suivi pour cette forêt qui va non seulement permettre aux populations de pouvoir s’occuper elles même de l’entretien des ces plantes. Quand au maire de la commune de Niamone Léopold Yancoba Coly, c’est des populations engagées que nous avons trouvé sur le terrain pour planter des Mélina du caille et d’autres arbres fruitiers car vous le savez, la transformation des fruits et légumes est à ce jour très important ici en Casamance. Mais l’exploitation abusive de nos forêts reste le seul problème qui  les empêche de bien surveiller ces dernières d’où l’appel qu’il devait lancer aux exploitants en leurs disant que ces forêts sont le seul trait d’union entre les populations et la nature dans sa globalité.

Pour ce qui est des pare-feu que nos parents nous ont légués, ces derniers n’ont plus de valeur devant les exploitants forestiers qui ne pensent qu’au gain qu’ils vont tirer de nos forêts devait il conclure.

                            

Commentaires