Sénégal-Maintien de la paix, exploitation et abus sexuels: La société civile tire la sonnette d'alarme

 

Par Sokhna Oumou SECK

Une session d’appropriation et de clôture du projet au profit des forces de défense et de sécurité à Dakar s'est ouvert ce mercredi 17 mai 2017. Ceci entre dans le cadre de la clôture du projet pilote au Sénégal «formation du personnel des missions de maintien de la paix sur la prévention et la lutte contre l’exploitation et les abus sexuels», femmes Africa solidarité (FAS) et son centre PanAfricain pour le genre, la paix et le développement (PAC) or. Le projet est financé par l’ambassade de la grande Bretagne et soutenu par l’ambassade du japon au Sénégal et le bureau de l’envoyée spéciale de la commission femmes, paix et sécurité à l’Union Africaine.

Au terme des différentes formations de réplication à travers le pays, à Dakar, Thiès et Kaolack la session d’appropriation et de clôture réunira les officiers supérieurs susceptibles de commander les contingent de missions de maintien de la paix ainsi que les directeurs des études des différentes écoles de formation des forces de défense et de sécurité.

A cette occasion, la Campagne Zéro Abus contre les exploitations et abus sexuels, née de ce projet sera lancée. En effet, le projet vise le renforcement des connaissances des agents de défense et de sécurité sur les violences basées sur le genre, les concepts de genre, la maîtrise des instruments juridiques de protection des femmes dans les zones de conflit et l’acquisition d’outils d’analyse et de prévention contre les exploitations et abus sexuels.

Le pays pilote, le Sénégal, 7ème contributeur de troupes au service des opérations de maintien de la paix dans le monde, continue ainsi à participer à travers ce programme à la politique du conseil de sécurité de l’ONU, pour une «tolérance zéro» contre l’exploitation et les abus sexuels commis par forces de maintien de la paix. A ce titre on peut se rappeler au début de ce mois, les paroles des hautes autorités de la police et de la gendarmerie nationale, préparant un contingent pour le Darfour et la RCA, mise en garde contre toute mauvaise conduite de la mission.

Le soutient de l’Ambassade de Grande Bretagne au projet pilote répond à sa politique internationale de protection et du bien-être des filles et des femmes traduites par initiative, nommée «prévention des violences sexuelles».

Commentaires