Sénégal-Andréa Diagne représentante du fonds des Nations unies pour la population: «Les jeunes ne sont pas un fardeau mais des architectes de la société»

 

Par Maïmouna SY

L’atelier d’informations, de partage et de contribution des cadres de l’administration sur le concept dividende démographique s’est tenue ce lundi 08 mai a 09h à l’hôtel SAVANA de Dakar. L’atelier a été présidé par Gabriel Luciano PREIRA au nom du ministre de la jeunesse et de l’emploi des jeunes monsieur Mame Mbaye NIANG.

Le ministère en étroite collaboration avec l’UNFPA et la direction de l’emploi se sont prononcés sur les stratégies élaborées en vue de sa capture. «Les jeunes ne sont pas un fardeau mais plutôt les architectes de la société» a déclaré Mme Andrea de l'UNFPA à l'ouverture à l'atelier consacré au dividende démographique. Elle poursuit en affirmant que le dividende démographique est le surplus de croissance économique, obtenu grâce à une proportion plus importante de personnes en âge de travailler (15-60 ans) que de personnes à charge (moins de 15 ans et plus de 65 ans). «C’est une situation ou un pays bénéficie d’une population très jeune et s’il arrive à canaliser l’emploi qui crée des richesses il peut émerger» telle est la définition donnée par madame Andrea DIAGNE représentante des Fonds des Nations Unies. Pour la représentante UNFPA, le dividende démographique est un thème très important parce qu’il concerne le devenir de la jeunesse sénégalaise. Donc il en est du ressort du gouvernement d’exploiter tous les atouts liés à cela. Dés lors «l’état du Sénégal doit concentrer d’avantages ses investissement sur un certain nombre de domaine essentiel avec comme priorité, la santé, l’éducation, la formation et l’insertion des jeunes». en atteste Khadim DIOP président du conseil national de la jeunesse. La jeunesse de la population du Sénégal n’est pas un obstacle à la croissance économique, elle est plutôt le moyen par lequel le Sénégal passerait de pays en voie de développement à un pays émergent. Car les jeunes sont présent dans tous les secteurs d’activités notamment les agendas du développement. Pour les familles une population jeune est source de fardeau et d’augmentation de dépenses. Considéré les jeunes de fardeau serait une énorme erreur car «ils sont avant tout et surtout un formidable capital pour le développement, les architectes potentiels de la société» rajoute la représentante de l’UNFPA. Ainsi les jeunes sont les potentiels candidats pour accéder à l’émergence en passant par le dividende démographique.

Toutes fois en attendant le résultat du dividende démographique le président de la République du Sénégal a établi une feuille de route du PSE qui devrait réduire les niveaux élevés de pauvreté et de chômages (en particulier les jeunes) et de sous emploi général.

Commentaires