L’ambassadeur d’Arabie Saoudite à la jeunesse africaine: «Armez vous de la science pour barrer la route au terrorisme»

 

 

La contribution de la jeunesse africaine dans les efforts mondiaux de lutte contre le terrorisme était en débat hier, vendredi 9 décembre à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. La conférence organisée par le Centre africain de complémentarité scolaire, universitaire et de promotion (CACSUP), en collaboration avec l’Association des élèves et des étudiants musulmans du Sénégal (AEEMS), a permis à Abdallah Ahmed Al-Abdani, ambassadeur du royaume d’Arabie Saoudite au Sénégal, de sensibiliser la jeunesse sénégalaise et africaine dans la lutte anti-terroriste.

L’ambassadeur d’Arabie Saoudite au Sénégal, Abdallah Ahmed Al-Abdani, a demandé à la jeunesse africaine de s’armer de science pour barrer la route au terrorisme. Il a rappelé que la science est fondamentale pour lutter contre l’extrémisme, en donnant l’exemple du prophète de l’Islam, Mouhammad (PSL) à qui Dieu a recommandé de lire en lui confiant sa mission. «Vous êtes les premiers remparts pour protéger votre pays. Vous êtes les premiers combattants contre le terrorisme», a-t-il déclaré hier, vendredi 9 décembre, à la jeunesse musulmane, en présidant la conférence sur le thème «Les stratégies anti-terroristes mondiales, africaines et sous-régionales : contribution de la jeunesse africaine» organisée par le CACSUP et l’AEEMS.

Abdallah Ahmed Al-Abdani, regrettant que «le terrorisme ait fait beaucoup de mal à l’Islam et aux musulmans», a réaffirmé «l’attachement de l’Arabie Saoudite aux valeurs de tolérance». C’est la raison pour laquelle, dit-il, le royaume wahhabite rejette l’extrémisme violent dans toutes ses formes. «Les actes terroristes n’ont d’autres objectifs que d’instrumentaliser la religion au profit des organisations terroristes qui les perpétuent». 

L’Ambassadeur d’Arabie Saoudite au Sénégal a partagé les différents efforts et stratégies de son royaume dans la lutte contre le terrorisme. Il a rappelé qu’en 2002 et en 2005, il a invité toutes les couches de l’Islam au dialogue. 

Toujours en 2005, dit-il, l’Arabie Saoudite avait mis en place un centre pour la lutte contre le terroriste qu’il a financé à hauteur de 110 millions de dollars Us, soit 68 397 484 693 FCFA. Le royaume a aussi créé en 2006 un centre pour lutter contre la radicalisation et a mis en place en 2016 une coalition internationale pour combattre toute forme de terrorisme financier, social ou culturel.

Le représentant de l’AEEMS, M. Ibrahima Eloi Sarr, a pour sa part noté que la sensibilisation de la jeunesse est très importante pour faire face au terrorisme. Le président du CACSUP ne dit pas le contraire, il est lui aussi convaincu que «l’efficience de cette stratégie de lutte résidera grandement dans l’implication de la jeunesse». Pour lui, la stratégie mondiale de lutte contre le terrorisme adoptée en 2006 par les Nations-Unies est une nécessité.

Commentaires