Kaolack-Inauguration de son troisième institut islamique: Dans le cadre de sa politique de modernisation des Daara, l'Etat n'a rien fait à Medina Baye

 

Par Cherif THIAM (Actu24 KAOLACK) La cité religieuse de Medina Baye a inauguré son troisième institut islamique et qui porte le nom du premier khalif de Cheikhal Islame Seydi Aliou Cissé. Cet immeuble r+3 a une capacité d’accueil de 350 élèves pour la mémorisation du saint coran sur une durée de cinq années.

 

La terre cosmopolite de Medina Baye où son fondateur avait demandé au Tout Puissant qu'il lui donne le Coran comme miracle. Ces héritiers l'ont bien compris en implantant des Daaras partout, le dernier en date la réhabilitation du Daara baptisé Seydi Aliou Cissé avec une enveloppe financière de plus cent millions de francs cfa. L'inauguration a eu lieu ce samedi 13 août 2016 et présidée par le cinquième imam de la Fayda Cheikh Tidiane Aliou Cissé. L’institut a été créé le 10 mai 2004 par son fondateur Cheikh Mouhamed Cissé  communément appelé par ses proche Modou Cissé le second de l'imam de Medina Baye. Selon ce dernier," l'objectif de cette école est de faire mémoriser le coran aux enfants à bas âge dans un milieu saint et dans des conditions d'étude favorable. Éduquer et enseigner les valeurs de l'islam, c'est pourquoi notre devise reste discipline-travail-réussite". Ce Daara moderne aura une capacité d’accueil de 350 élèves dont 75 filles.  A en croire le porte parole du jour Cheikh Cissé Diéry l'ancien secrétaire particulier de feu Cheikh imam Assane Cissé "ce Daara a formé 134 Hafis et des milliers de jeunes qui ont mémorisé parfaitement le Coran en douze années d’existence. Les dépenses globales de cet institut dépassent les cinq millions par mois. Monsieur Cissé a profité de l'occasion  devant l'assistance  composée pour la plupart des maîtres coraniques pour dénoncer le manque de considération que subit la Cité religieuse de Medina Baye de la part de nos gouvernants. Ici à Médina Baye on n'y trouve toutes les nationalités de l'Afrique et d’ailleurs, et pourtant dans le cadre de sa politique de modernisation des Daara l'Etat n'a rien fait. Les élèves sont internés ou externés. Ces enfants là que vous voyez à Dakar ne sont des talibés qui apprennent le Coran; mais les chercheurs d'argent cachés par des gens mal intentionnés " lance amèrement l'ancien professeur d'histoire et de géographie''.  

 

Commentaires