Formation professionnelle: Les techniciens au niveau national déplorent les conditions sociales et d’études

Par Ibrahima Dia

Face à la presse, la Coordination nationale des techniciens du Sénégal (Contechs) ont déploré leurs conditions d’étude et sociale.

«La formation professionnelle et technique est le parent pauvre du système», a laissé entendre Lamine Mangom Diouf, porte-parole de la coordination. Et, poursuit-il, exactement à l’heure où nous nous entretenions avec  vous des camarades des régions sont sous menaces  d’expulsion car jusqu’ici depuis le début de l’année ils ne perçoivent pas leurs bourses, ainsi que les étudiants en  BTS. A cela vient s’ajouter une suppression d’accès aux trousseaux situation qui compromet même la qualité des études a-t-il décrié le porte-parole de la Coordination Lamine Mangom Diouf. Nous sommes dans la technique donc l’usage obligatoire de matériel mais  ce n’est pas à la portée de qui veut. C’est pour cela dit-il, nous avons convoqué cette rencontre pour interpeller directement la plus haute autorité de ce pays, le chef de l’Etat Macky Sall car poursuit –il nous sommes fatigues d’être toujours distraits  par la tutelle ainsi que les responsables de Directions. A l’heure où le Président appelle à l’émergence, nous  les vrais techniciens on ne peut pas nous exclure du processus nous sommes en réalités les véritables acteurs a-t-il sus  mentionne.

C’est pourquoi nous exigeons  clame-t-il: La dotation en équipement et matériel modernes de tous les laboratoires techniques du Sénégal afin de garantir le savoir-faire,  la prise en charge à moitié des frais de stage de fin d’année, la facilitation d’accès aux stages, le respect de la durée de formation APC, l’arrêt des orientations scandaleuse des élevés titulaires de BAC technique, la restitution et la généralisation des trousseaux, l’augmentation de la Bourse des BTS à 40 000 mille dès la première année, la généralisation des bourses des BTS, la subvention des mémoires de fins de formation, la prise en charge sociale des techniciens dans leur formation.

Commentaires