Droit des enfants: "Nous sommes déterminés à protéger les enfants" rassure Mouhamadou Mbengue

Par Ibrahima Dia

En marge de la cérémonie de la première édition «Sargal xaleyi», nous avons interpellé le parrain du jour M. Mouhamadou Mbengue, Administrateur des cours privés Asselar. Ce dernier nous a livré son opinion sur la situation actuelle des enfants qui d'après lui méritent toutes les attentions du monde.

"Nous sommes déterminés à protéger les enfants" a déclaré M. Mouhamadou Mbengue, parrain de la première édition " Sargal khaleyi". La maîtresse d’œuvre de ce rendez–vous festif est l'association «Solidarité agissante de Niarry Tally et environs (Sante). Il poursuit en affirmant que les enfants de ce pays sont stressés et vivent dans la psychose des enlèvements, des disparitions, des violences alors que la société doit les encadrer afin de leur assurer une bonne instruction et une excellente éducation. Il a remercié les membres de Sante et leur a promis toute sa disponibilité et son engagement dans les actions futures qu'entreprendra la structure comme il a toujours fait dans la commune de biscuiterie et même au- delà.

Evoquant le sort des enfants disparus, M. Mbengue s'incline devant la mémoire des défunts et appelle les parents et l'état à plus de vigilance car il s'agit de l'avenir du pays.

Auparavant, le professeur Bouna Niane qui est le président du comité de pilotage a campé le contexte dans lequel se déroule cette manifestation. Selon lui : « au moment où ailleurs, l’enfant est violenté, torturé, violé et même tué,

Sante a choisi de célébrer les enfants de la localité pour leur redonner du sourire. C’est pour nous une manière de les galvaniser et aussi de créer en eux une saine émulation». Quant au Président de ladite structure, Mademba Ramata Dia, il a tenu à souligner que: «dans la vie, il y a deux périodes pendant lesquelles, l’homme est à la remorque de la société. Il s’agit de l’enfance et de la vieillesse». S’agissant de l’enfant dira-t-il : « c’est un être en miniature qui a besoin d’être protégé, sécurisé et vous avez du cœur un peu d’affection pour sa personne». 50 enfants ont été honorés dont les plus brillants des écoles élémentaires de la localité. Parents d’élèves et acteurs de l’éducation ont convergé en cet après-midi de fête vers l’enceinte du groupe scolaire Assélar. Le thème de cette rencontre : «l’enfant, un être à protéger» a été développé par le sociologue Aly Khoudia Diaw.

Commentaires