Condamnation de Khalifa Sall: "le but recherché a été atteint… ce qui a conduit à des guerres civiles" selon Seydi Gassama

Le directeur d’Amnesty international Sénégal, Seydi Gassama n’est pas déçu du verdict prononcé à l’encontre de Khalifa Sall (5 ans de prison et une amende de 5 millions). Selon lui, l’Etat ne pouvait pas mettre en branle toute cette machine pour laisser Khalifa Sall rentrer chez lui. « Le but recherché a été atteint », affirme-t-il. 

Suivant les propos de Seydou Guèye sur la RFM, il ajoute que ceux-ci traduisent le cynisme du régime actuel. 
« D’un côté, il dit aux Sénégalais que derrière cette poursuite, il n’y a pas de motivations politiques alors qu’il y a des déclarations de barons de ce régime, qui disaient clairement que si Khalifa était avec nous, on ne le poursuivrait pas. On l’a combattu parce qu’il veut nous combattre », mentionne-t-il, avant de demander au régime d’arrêter d’être cynique. 

« Les gens savent que ces poursuites contre Khalifa Sall ont des relents politiques, et c’est cela que nous déplorons », dixit le directeur. 

« La justice indépendante n’existe pas au Sénégal. Le premier pouvoir au Sénégal, c’est celui du président de la République qui a tous les moyens de pressions et de manipulation sur les juges », a déploré Seydi Gassama. 

Qui déplore les poursuites judiciaires sélectives qui selon lui, peuvent créer des tensions dans le pays. « Nous pensons que les poursuites judiciaires ne doivent pas être sélectives et ne devraient pas avoir de relents politiques parce que c’est ce genre de situations qui a plongé beaucoup pays africains dans des situations de guerres civiles et d’instabilité. Lorsque la justice est entre les mains d’un seul homme, qui l’utilise comme il veut, c’est évident que la porte est ouverte pour l’instabilité et le chaos », explique le directeur d’Amnesty international. 
 

Jotaay.net

Commentaires