Ziguinchor: Malaise au centre hospitalier régional

Par Samsidine Niassy

La journée du jeudi 5 juillet 2018 a été rude pour les malades qui avaient rendez vous avec les blouses blanches plus précisément les docteurs et médecins du centre hospitalier de Ziguinchor. Ces derniers ont rangés bistouris et autres seringues pour dire non à la décision prise la veille par le directeur de l’hôpital demandant à un des leurs, (docteur Cheikh Diouf) de cesser tout service au niveau de l’établissement pour insubordination et ce dernier est par ailleurs chirurgien et président de la commission médicale de l’hôpital et c’est pour toutes ces raisons, que les docteurs et autres médecins devaient observer une journée sans consultation pour statuer sur le cas de leur collègue. A l’issu de leur concertation, le directeur de l’établissement devait les recevoir brièvement et à l’issu de leur rencontre, ils sont sortis en moins de dix minutes pas satisfait de ce qu’ils entendus de la bouche du directeur selon le docteur Marie Clémence Faye ophtalmologue du dit centre qui porte la parole des blouses blanches, nous dit que cette situation est inédite pour la simple raison que le mis en cause a reçu un stagiaire en chirurgie pédiatre pour 6 mois dans le cadre de sa formation et il s’est trouvé que les gynécologues des deux hôpitaux à savoir celui de la paix et le centre hospitalier, étaient pris ailleurs et le directeur du centre hospitalier s’en est ouvert à lui et ce dernier de lui dire, que son stagiaire ne peut pas assurer ce service car ce n’était pas de son ressort en n’ayant pas reçu la formation pour ce genre d’intervention et le directeur de l’hôpital avec un ton menaçant, de revenir à la charge pour lui intimer l’ordre que docteur stagiaire devait rejoindre l’hôpital de la paix chose que le docteur Diouf devait refuser et qui s’y s’en est ouvert au médecin de région et à ses collègues docteurs. Fort de toutes ses informations, nous avons demandé a rencontré le directeur pour entendre sa version et ce dernier de nous dire qu’il n’avait aucun compte et a confirmé que le docteur Diouf ne devait plus servir dans cet hôpital en le remettant à la disposition de L’UFR santé. Au sortir de cette rencontre, nous allons établir un procès verbal que nous transmettrons au secrétaire général du Sames pour information voir même au ministère de la sante, et nous avons demandé au docteur Diouf de ne pas tenir compte pour l’instant de la note de service et de continuer son travail au niveau du centre hospitalier jusqu'à ce que le ministère puisse régler cette situation. Vous savez, il peut y avoir des conflits majeurs entre le directeur et le docteur mais nous sommes étonner de voir le directeur avoir des prérogatives pour sortir un médecin de son service comme une lettre à la poste et si cette situation n’est pas réglée par nos supérieurs alors là c’est un autre plan d’action que allons dérouler.

Commentaires