Prise en charge et prévention de la fistule obstétricale: Article 19 installe des relais dans la région pour sensibiliser et recenser les foyers atteints. 

 

Par-Abdou DIEYE Actu24 TAMBA

L’Ong Article 19 ne veut plus voir des femmes souffrant de fistules obstétricales dans la région. Ce vendredi 15 juillet 2016 dans la soirée en présence du gouverneur adjoint, chargée du développement, elle a installé ses relais qui se chargeront de sensibiliser mais aussi de recenser les fistuleuses dans les différentes localités d’intervention. 

La situation de la fistule dans le pays de manière générale inquiète l’organisation non gouvernementale, Article 19. Ce vendredi, dans l’enceinte de la salle de délibération du conseil départemental, en présence du gouverneur adjoint, chargée des questions de développement, les responsables ont officiellement installé les relais. Il s’agit pour ces derniers, informe Boliboukar Kane de sensibiliser et d’informer les populations surtout celles vivant en milieu rural sur les causes et les conséquences de la maladie. Ils auront entre autres tâches aussi,  ajoute la chargée de programme à Article 19, de recenser les fistuleuses et de les répercuter aux responsables centraux qui se chargeront de leur prise en charge médicale pour qu’elles soient traitées et retournées chez elles, sans bourse déliée. « Notre organisation est chargée du traitement médicale de toute fistuleuse recensée », précise Boliboukar Kane. Seulement, insiste-t-elle, nous demandons à nos relais d’être très compréhensibles et très diplomatique pour pouvoir gagner la confiance des populations et par ricochet leur collaboration et leur adhésion massive. C’est pourquoi, informe Mme Kane, une formation sérieuse leur a été offerte dans l’optique de mieux les permettre de faire face à la mission qui leur est dévolue. 
Plus de 400 cas recensés chaque année. 
S’il y a une maladie qui gagne du terrain dans le pays surtout dans la zone Sud-est, il faut bien y mentionner la fistule. Selon Mme Kane de Article 19, il ressort des études que, chaque année, plusieurs centaines de nouveaux cas sont recensés dans le pays. Et cela, la région de Tamba comme celle de Kolda et de Kédougou en ont une grande part. C’est ce qui justifie d’ailleurs leur présence massive et assez permanente dans la région, explique la chargée des programmes. Cependant, rassure-t-elle, des efforts sont en train d’être menés pour inverser la tendance. Avec l’arrivée des relais qui seront ventilés dans les coins les plus reculés, l’information parviendra aux populations et des mesures seront prises pour contrecarrer le fléau. Mieux poursuit-elle, avec les dispositions prises d’organiser des camps d’opération des fustileuses à kolda sous peu et éventuellement à Tamba et dans d’autres localités, le mal sera bientôt juguler et des mesures préventives seront tout aussi crées pour qu’à l’avenir, l’objectif zéro fistule dans le pays soit une réalité. 
Mme le gouverneur chargée des questions de développement, venue présider la cérémonie d’installation s’est tout de suite dit réjouie du geste d’Article 19. « Votre action permet de redonner à la femme sa dignité », clame l’autorité administrative. Cependant, alerte le docteur Sogo Miligo de l’hôpital régional, beaucoup de pesanteurs socioculturelles pèsent sur la balance, d’où  son appel lancé à beaucoup plus d’engagement et du sens de la diplomatie pour arriver à l’objectif d’éliminer la maladie. 

Commentaires