Visite à Touba: " Il faut qu’il soit clair au niveau de Macky Sall et de son régime que nous ne leur laisserons pas faire n’importe quoi", dixit Idrissa Seck

 

En Tournée dans la Ville sainte de Touba pour une dizaine de jours, le leader du parti Rewmi, Idrissa Seck ne rate une occasion pour tirer des ficelles sur Macky Sall et son régime.

Idy était parti, hier, dans les structures sanitaires pour constater de visu l’état de santé des malades et ceux atteints de problèmes rénaux ont attirés son attention. «Certains me disaient que, en particulier pour les dialyses, l’hôpital n’accueillait que sept (7) personnes par jour alors qu’il y’avait sur la liste d’attente plus de trois cent (300) personnes», rapporte Idrissa Seck. Pour le leader du parti Rewmi, une telle situation mérite d’être traitée et regardée de très près. «Il y a d’autres préoccupations que les populations nous ont exprimées notamment ceux qui restent avec leur stock d’arachide sans pouvoir les écouler», poursuit Idy.

En compagnie de Galass Kaltoum, le gros poisson qu’il a pêché dans la marre marron du Macky lors du Magal de Prokhane, Idy ne doute point de son apport lors de la prochaine présidentielle.

«C’est une évidence quand vous observez l’agitation et la panique du camp adverse, c’est un bon indicateur pour mesurer, eux qui connaissent l’apport de Galass Kaltoum depuis une vingtaine d’années qu’il accompagne monsieur Macky Sall, je pense qu’il a une claire conscience de ce qu’il a perdu. Je pense qu’il l’a définitivement perdu et bien évidement je comprends sa panique et sa peine», égratigne Idrissa Seck. Pour lui, l’état de notre démocratie est tellement délabré que rien ne surprend plus du régime de Macky Sall. «Lorsque son ministre de l’intérieur avoue en public être là pour manipuler le dispositif électoral en vue de son élection au premier tour, je pense que toutes les populations doivent se dresser contre une telle forfaiture. Il faut qu’il soit clair au niveau de Macky Sall et de son régime que nous ne leur laisserons pas faire n’importe quoi», avise Idy. Ce, «sa volonté de s’accrocher au pouvoir qui le conduit à des comportements dictatoriaux, cela ne passera pas. Il faut qu’il en soit convaincu», poursuit-il.

Commentaires