Touba-Révélations fracassantes de Sokhna Astou Boury Mbacké: «Au jour du vote, des militants du Pds menaçaient les présidents de bureaux et chassaient les plénipotentiaires de Bby»

 

Entretien réalisé, par Babacar SAMB (Actu24, TOUBA)

Aujourd’hui vous parlez de couacs qui ont émaillé le vote du 30 Juillet 2017 à Touba, qu’est ce qui prouve ces manquements ?

En tout cas, on peut parler de tout sauf une élection transparente à Touba. Les responsables de la coalition Benno Bokk Yaakar ont été interdits de franchir les centres et bureaux de vote pour assister à leurs militants. L’opposition avait recruté le jour du vote des nervis qui nous traquaient jusqu’à nos derniers retranchements. En majorité, les votants des quartiers de Darou Khouddos, Darou Minan, Madyana, Alieu, Hlm Tyndody, n’ont  pu accéder à leurs bureaux de vote pour s’acquitter de leur devoir de citoyen. Donc, il urge que l’autorité annule ces élections sur le territoire de Touba pour organiser de nouvelles joutes  plus sécurisées.

Est-ce que cela suffit comme prétexte pour écorner la victoire de l’opposition dans son bastion historique ?

L’opposition de Touba n’a pas battu campagne. Elle s’attendait au grand jour pour dérouler ses casses afin de décourager les masses. Par contre, nous avions déroulé vingt et un jour de campagne dans le vide. Au finish, on ne s’attendait point à une telle barbarie commise par un groupe de perdants d’avance. Vu le caractère systématique et ciblé des saccages, on comprend donc que l’opposition avait flairé sa déroute en programmant de telles attaques au niveau des centres qui leur étaient défavorables. Nous nous sommes toujours pliés au Ndiguel du Khalif qui prônait la paix et la conformité aux règles pour préserver la sacralité de la ville sainte.

Et pourtant, les résultats sur le terrain reflètent le contraire. Est-ce que les populations ne vous ont-ils pas tout simplement tourné le dos ?

L’espoir qui nous animait, était inégalable. Nous étions toujours derrière la cause des populations  et avions beaucoup investi dans le l’adduction d’eau, en facilitant les branchements gratuits à plusieurs familles défavorisées. Non sans compter les financements de plusieurs groupements de femmes et l’accompagnement des jeunes dans leurs activités génératrices de revenu. Nous avions pu inscrire des milliers de citoyens dans le fichier biométriques, en prenant en charge leurs déplacements et les autres frais. Aussi, nous avions facilité aux populations, dans le cadre des audiences foraines, l’obtention gratuite des milliers d’actes bien avant que le Président de la république enlève les frais par décret. Les populations de Touba sont toujours avec  Macky, mais seulement, elles ont été harcelées et forcées à sanctionner. Le jour du vote à Touba, en l’absence des forces de l’ordre, des militants du Pds entraient dans les bureaux pour influencer le vote en brandissant les bulletins de Wade.

Il y’a même des présidents de bureaux qui ont été menacés et forcés à écouter le processus de vote avant même l’heure de la fermeture légale. Tous ces couacs constatés ont plombé le vote des milliers de citoyens.

Commentaires