Sénégal-Militant de la 25eme heure: Aliou Sall étale sa boulimie pour le pouvoir

 

Par Abdoulaye NDIAYE

En fondant son mouvement dénommé «Air Macky», le samedi 23 février 2013, dans l’Alliance pour la République (Apr), dirigée par son grand frère, Aliou sall a promis d’«apporter du sang neuf» dans le parti de Macky.

«A compter de ce, samedi 23 février 2013, mues par un esprit transcendant d’osmose et de symbiose, toutes les cellules sans exception de l’Air Macky rejoignent le parti Apr pour s’y fondre de la manière définitive et en devenir membres pleins».C’est ce que Yoro Ba, alors vice président chargé de la coopération et des relations extérieures signé la fin du cycle de vie de leur mouvement «Air Macky» avait déclaré lors de la cérémonie pompeuse de la fusion qui a eu lieu au Centre international de commerce extérieur du Sénégal (Cices) en 2013. Quant à Aliou Sall, qui compte à travers cette fusion assurer «un maillage inoxydable» de l’Apr dans la banlieue de Dakar, il a déclare: «Nous sommes convaincu qu’il faut conquérir le pouvoir local pour permettre la mise en œuvre du Yonu Yokuté à tous les échelons». Ce jour là, Aliou Sall avait invité les acteurs politiques à créer les conditions pouvant assurer la modernisation du pays. «Nous avons besoin de mettre enfin les fondamentaux comme la transparence, l’éthique, les infrastructures adaptés aux environnements des affaires propices à l’épanouissement des investissements, des investisseurs nationaux et étrangers pour un Sénégal enfin émergent», avait dit Aliou Sall. C’était en présence de députés ministres, et directeurs généraux comme Alioune Badara Cissé Mankeur Ndiaye Mahmoud Salleh, Awa Gueye, vice présidente de l’assemblée nationale, de Daouda Dia questeur, Abou Lo directeur de l’Artp à l’époque entre autres. Toutefois, Aliou Sall a émis le souhait d’être bien accueilli dans sa nouvelle formation. «Nous souhaitons être accueilli à bras ouvert. Nous souhaitons nous dissoudre, nous fondre, nous souhaitons, disparaître au profit d’un parti et d’un homme, monsieur le ministre d’Etat, les hommes et les femmes ici présents veulent juste de la reconnaissance» a-t-il fait part à ses nouveaux camarades de parti. Mais plus le temps avance, le jeune frère de Macky Sall qui ne cesse de goûter aux délices du pouvoir pose des actes qui exposent le président de la République. S’est d’abord servi de l’appareil de l’Etat et du parti non structuré pour devenir le premier magistrat de la ville alors qu’il n’y résidait pas à l’époque. Par la suite, il s’octroie le poste stratégique de l’Association des maires des Sénégal (Ams). Le bruit sur le pétrole qui ne cesse d’envenimer l’atmosphère marque aussi la signature d’Aliou Sall. Ce dernier veut aussi être honorable à l’Assemblée Nationale avec véhicule, bon d’essence chauffeurs…. sur le compte de l’argent du contribuable Sénégalais. Cette nouvelle ambition de trop envenime encore de nouveau le champ politique. Plusieurs responsables politiques de Guédiawaye se sont opposés. Macky sensible aux alertes des militants a fini par sommer son frère, Aliou Sall et son oncle Abdoulaye Timbo de renoncer à leurs entêtements de vouloir diriger respectivement, les listes départementales de Guédiawaye et de Pikine. Une injonction que  les deux parents du président de la République ont exécutée à travers un communiqué conjoint. Une semaine plus tard, Aliou Sall revient sur sa décision en accusant: «Les faucons du Palais» qui ‘manipulent le président Sall. Ce qui a fait sortir Moustapha Diakhaté de ses gons pour traiter le petit frère de Macky Sall de menteur …......(Vidéo)

videos: 

Commentaires