Sénégal-Fixation de la caution pour les élections législatives de 2017: Le montant ne va pas dépasser 20 millions

 

La caution pour les élections législatives du 30 juillet prochain ne dépassera pas 20 millions (montant qui était fixé aux dernières Législatives). La révélation est du ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo. 

La rencontre entre le ministre de l’Intérieur et les partis politiques légalement constitués pour la fixation de la caution aux Législatives s’est tenue, hier, dans un hôtel de la place. 
Dans les discussions, certains partis ont exprimé leurs inquiétudes. Prenant la parole, le représentant de «Rewmi» a indiqué : «Faire de la restriction en augmentant la caution, c’est vouloir une chose et son contraire. Nous pensons qu’il faut aller dans le sens de favoriser la participation de tous les Sénégalais et de tous les segments à ces élections. Je propose la diminution de la caution à 5 millions». 
Pour Papa Mody Sow de «Benno bokk yakaar» (BBY), «la démocratie a un coût, et ce coût ne va pas être supporté uniquement par l’Etat en termes d’impressions et autres». Selon lui, «le moment est venu de comprendre que la caution doit être ramenée à 20 millions. Les partis politiques doivent s’organiser pour régler cette question à l’interne». Il a également plaidé pour que le remboursement de la caution soit  basé sur le pourcentage afin d’éviter «le syndrome de Petit Mbaye». 
Pour sa part, Assane Bâ du Parti démocratique sénégalais (PDS) a suggéré que le montant de la caution soit de 5 millions.
De son côté, Ousmane Faye du pôle des indépendants a proposé 20 millions. Et de s’expliquer : «Les raisons d’Abdoulaye Wade restent valables. Il y a des gens qui sont parrainés par des lobbies, et il y a risque de blanchiment d’argent».  
Mais, pour le nouveau leader de Jëf-Jël, Mamadou Lamine Bara Cissé, la caution doit être fixée à 10 millions pour éviter que «l’argent des bandits ne circulent pas dans l’arène politique».

«L’arrêté devrait être signé au plus tard le 1er mars de cette année»
Abdoulaye Daouda Diallo - qui s’exprimait à la fin de la rencontre précitée - a rappelé que cette réunion est une phase obligatoire dans le cadre du processus électorale, en ce sens que le Code électoral le prescrit, notamment en son article L 171, et commande au ministre de l’Intérieur, avant de fixer le montant de la caution, de recueillir les avis et les suggestions des partis politiques et de la société civile. 
Le ministre de l’Intérieur a tenu à rassurer que la caution ne dépassera pas 20 millions. «Nous avons noté avec beaucoup de bonheur des propositions pertinentes des représentants des partis politiques, et sur cette base, je m’engage à ce que le montant de la caution ne soit pas augmenté», a soutenu M. Diallo qui précise qu’il y a des propositions diversifiées. «Les montants vont de 0 à 20 millions, et sur cette base, on essaiera de motiver davantage la décision que l’on va prendre. Nous avons noté avec beaucoup de bonheur ce qui a encadré cette réunion, c’est-à-dire que cela s’est passé dans le calme. Je vois qu’il y a une sorte d’équivalence entre les 5 et les 10 millions», a informé le ministre. Avant d’ajouter : «On va apprécier et voir quel serait le montant qui devrait être arrêté pour permettre que tout le monde puisse y participer. 
A l’en croire, «l’arrêté devrait être signé au plus tard le 1er mars de cette année, parce que c’est 150 jours au plus tard avant la tenue de l’élection». 
Interpellé sur l’absence des indépendants à cette rencontre, Abdoulaye Daouda Diallo a déclaré qu’ils n’étaient pas conviés. «Dans le cadre du processus, le candidat indépendant, c’est celui-là qui est supposé ne pas avoir été dans un parti politique, ou s’il est là-bas, il doit avoir cessé ses activités dans un parti au moins un an avant le dépôt de la liste des candidatures. Pour cette raison, ces personnalités n’ont pas étaient conviés à cette rencontre. Mais, tous les autres étaient là, et nous prendrons en compte les différentes préoccupations qui ont été faites pour, objectivement, fixer le montant qui doit être la caution pour les élections législatives à venir», a-t-il soutenu. 
(VOX POP)

Commentaires