Sénégal-Déthié Fall, Rewmi: «Avec ce fichier, il serait impossible de tenir les élections à date échue»

 

Le vice-président du parti Rewmi a dénoncé les lenteurs notées sur les inscriptions sur les fichiers électorales et l’obtention de la carte d’identité biométrique CEDEAO. Pour Déthié FALL, vue le rythme où avance ces opérations, il serait impossible d’organiser les prochaines joutes à date échue avec le nouveau fichier. «Il serait impossible de tenir les élections législatives à date échue.

Pour faire le point de la situation des inscriptions : avec le rythme des inscriptions cela nous prendra entre 2 ans et demi et 3 ans et demi alors que les élections législatives doivent se tenir en juin 2017 c’est-à-dire à moins de 7 mois», affirme-t-il. Sous ce rapport, le bras droit d’Idrissa SECK estime qu’il serait mieux de revenir à l’ancien fichier et le réactualisé au cas où la refonte partielle du nouveau fichier électoral ne se terminerait pas. «Devant  l’amateurisme  du pouvoir, il n’y a rien qui puisse être fait pour que ce fichier soit prêt d’ici les élections législatives et puisse nous permettre d’engager des élections à l’issue desquelles toute la crédibilité sera là et aucune contestation ne s’en suivra», suggère le responsable Rewmi. Qui indique que l’opposition avait déjà tiré la sonnette d’alarme dès le départ. «Lors de la revue du code électoral au mois de juin 2016, le président de la République, le ministre de l’Intérieur et le directeur de l’automatisation du fichier avaient été alertés de la situation. Wattu Senegaal leur avait clairement dit qu’il était impossible d’ici le mois de juin 2017 d’avoir un fichier correct à partir duquel on pourra tenir des élections législatives. Ce qu’il y a lieu de signaler, c’est qu’il y a 7 millions de Sénégalais qui sont concernés par ces opérations. Et ce nombre d’après le recensement de 2016, est passé à 7 millions 400 mille  électeurs. Or l’ancien fichier est arrêté à 5 millions 500 mille électeurs», peste-t-il. Le numéro de 2 de Rewmi s’exprimait, hier, lors d’une réunion de mobilisation à Rufisque.

Commentaires