Sénégal-Accords de partenariat économique entre l'Europe et l'Afrique Momar Samb secrétaire général du RTA/S: «L'Assemblée Nationale ne doit pas ratifier les APE» 

 

Par Ibrahima DIA

M. Momar Samb secrétaire général du RTA/S était face à la presse ce dimanche 09 avril 2017 à Dakar pour un exercice d'évaluation sommaire des politiques publiques mises en œuvre de 2012 à 2016, la première version. Interpellé sur la question des accords de partenariat, M. Samb n'a pas utilisé la langue de bois pour donner son opinion sur ce projet.

«L'Assemblée Nationale ne doit pas ratifier les APE» telle est la conviction par M. Momar Samb ce dimanche 9 avril 2017 lors d'un déjeuner de presse organisé par son parti pour partager une évaluation sommaire des politiques publiques mises en œuvre de 2012 à 2016 dans sa version 1. Il poursuit en affirmant que ce partenariat risque d’anéantir tous les efforts consentis au niveau de l'agriculture et d'autres secteurs, c'est un combat de David contre Goliath. Ces accords là sont nocifs pour le pays, et le parti sera  toujours du côté du peuple pour défendre ses intérêts, soutient-il.

A propos des politiques publiques l'évaluation a permis aux militants du RTS/S de se rendre compte que comparativement à l'époque du Président Wade, le régime de Macky Sall a beaucoup fait et le pays est sur la bonne voie. Pour les réalisations de ce gouvernement, l’étude révèle que de grandes enjambées ont été réalisées sur le plan de la bonne gouvernance, de la carte judiciaire du pays, plus de respects envers les droits et libertés. La santé, l’agriculture, l’élevage n'ont pas été en reste durant ce quinquennat soulignent-ils.

Pour les militants du parti, comparativement à la précédente gestion, beaucoup de choses ont disparu notamment les scandales de l'ANOCI, du Fesman, la spoliation foncière, la mise à mort d'entreprises nationales, la violence et l’impunité, la patrimonialisation et la gabegie des ressources publiques entre autres. 

Interpellé sur le mouvement «yen a marre», le leader du RTA/S pense que ces gens doivent défendre l’Intérêt général comme la réédition des comptes et qu'il est temps que la vérité soit rétablie à propos du rôle qu'ils ont joué lors du 23 juin, ce sont des imposteurs et n'étaient pas membres de «l’État major», ils ont même saboté la réunion du 22 juin de préparation du fameux jour.

Pour les législatives, M. Samb pense qu'il y a deux camps dans ce pays: ceux qu'ils veulent affaiblir le Président Macky Sall et ceux qui souhaitent interrompre le bon travail qu'il est en train de mener. Son parti est dans le camp de Benno Bok Yakkar soutient-il. 

Commentaires