Sénégal-Abdoul Mbaye cogne Bassirou Guèye: «On attend d’un procureur de la République qu’il dise la vérité»

 

Il n’a pas mis de gants pour apporter la réplique au procureur de la République. Abdoul Mbaye lui reproche de n’avoir pas dit la vérité dans le dossier de son divorce. 

L’ancien Premier ministre et fondateur du parti Act n’a pas mis de temps pour répondre au procureur de la République. C’est pour le tacler sévèrement et démentir les propos qu’il a tenus lors de sa conférence de presse, vendredi dernier. «En premier lieu, je relève que Bassirou Gueye doit particulièrement manquer de sérénité au point d’évoquer en face de la presse un dossier déjà en audience et dont il s’est dessaisi», déclare d’emblée Abdoul Mbaye. Et d’ajouter aussitôt: «En second lieu, on attend d’un procureur de la République dévoilant les éléments du contenu d’un dossier, qu’il dise la vérité: Non monsieur le procureur ! Abdoul Mbaye n’a jamais produit un certificat de mariage au dossier».
«En troisième lieu, en présence de deux certificats contradictoires (en fait il n’y en a qu’un, l’autre étant le fruit de son imagination forcée), Monsieur Mbaye a en outre indiqué qu’il n’y a eu aucun acharnement puisque Abdoul Mbaye n’a ni été placé en garde à vue ni placé sous mandat de dépôt. Telles sont sans doute les instructions qu’il avait reçues», dit-il encore, ajoutant que le procureur de la République a omis de dire que Abdoul Mbaye a été inculpé pour complicité de faux, usage de faux et escroquerie. Alors que l’ancien Premier ministre affirme que jusqu’à ce jour il n’y avait ni faux présenté, ni préjudice, ni partie civile.

«Il a omis de préciser que Aminata Diack s’est constituée partie civile au cours de l’instruction après mon audition, et que le juge Samba Sall a refusé de me réentendre afin que je puisse être informé des faits qu’elle me reproche.
Il a omis de préciser, laissant penser à une simultanéité, que ma plainte contre Aminata Diack n’est que très récente. Je l’ai toujours refusée jusqu’à ce que sa plainte venue ne m’en laisse plus le choix. Il a omis de rappeler que j’ai été placé sous contrôle judiciaire pour une affaire de faux, fabriquée de toutes pièces, et que je suis encore à ce jour empêché de voyager alors que le juge Samba Sall s’est dessaisi du dossier en le transmettant en police correctionnelle sur les réquisitions du Procureur», 
tonne encore Abdoul Mbaye. Avant de tacler encore le procureur de la République. Le leader de l’Act soutient  qu’il a
fallu du «mensonge», des «omissions et la désignation d’un bouc émissaire» pour démontrer l’absence d’un acharnement sur sa personne.

«Où va donc la justice du Sénégal ? Juges en fonction, juges à la retraite, laisserez-vous le juge Ibrahima H. Deme, seul, sonner l’alerte ? Il est temps de réagir et de stopper les dérives d’une justice provoquées par de l’incompétence, de la méchanceté et de la bêtise politique», lance Abdoul Mbaye.

S’agissant du dossier opposant l’ancien Premier ministre à son ex-femme Aminata Diack, Bassirou Gueye a affirmé qu’il avait été saisi par la défunte présidente du tribunal départemental de Dakar, lui demandant de clarifier la situation des époux Mbaye lesquels avaient chacun produit des certificats de mariage contradictoires. Le procureur a soutenu qu’Abdoul Mbaye avait produit un certificat de mariage faisant état de ce que les deux époux étaient mariés sous le régime de séparation des biens. Et que sa femme avait produit un certificat de mariage selon lequel les deux époux étaient mariés sous le régime de communauté des biens.

Commentaires