Présidentielle 2019 : Les partis non alignés fustigent le parrainage

Par Oumy Seck

Les partis regroupés au sein de la coalition dite " non alignés était face à la presse ce samedi 31mars 2018 à Dakar pour se prononcer sur le projet de loi relatif au parrainage A quelques mois de la présidentielle, ils estiment que le président de la république veut éliminer certains adversaires et prévient l'opinion des dangers d'une telle loi qui peut être source de contestation populaire. 

Après une analyse approfondie sur les implications des réformes envisagées par le président de la république, le pôle des Non Alignés réaffirme son attachement aux valeurs républicaines et démocratique qui impliquent l'adoption d'un processus électoral consensus" a déclaré le porte-parole du jour des partis non alignés ayant participé aux concertations nationales sur le processus électoral. C'était le samedi  30 mars 2018 à Dakar à l'occasion de la conférence de presse organisée par ce pôle de l'opposition. Pour ces acteurs ils ont tiré des conclusions âpres avoir répondu  favorablement l'invitation au dialogue sur le processus électoral lancé par le président de la république de la république,  suite aux multiples récriminations portées sur l'organisation des législatives du 30 juillet 2017, considérant que les règles électorales doivent faire l'objet d'un large consensus au sein de la classe politique. Ils ont déduit que les travaux du cadre de concertation sur le processus électoral ont été marqués par une volonté manifeste de la majorité d'imposer des réformes inopportune et dangereuses, qui manifestement constituent un recul pour notre démocratie, telles que le parrainage que l'on veut imposer aux partis politiques légalement constitués. Cette opposition appelle au consensus avant tout vote d'une loi et redoute une porte pour éliminer de la course certains candidats.

Le  Pôle des non alignés avertit l'opinion qu'il prendra toutes  les dispositions  idoines pour la consolidation de notre démocratie, la lutte contre les lois de circonstances et l'adoption d'un processus électoral consensuel pour la paix civil dans notre pays et se dit être prêts à défendre la démocratie et la justice.

Commentaires