"Nous nous acheminons vers un assainissement global " selon Samba Bathily, maire de Ouakam

Par Ibrahima Dia

Après les accusations portées par le président de l'association des ressortissants des cités de la commune de Ouakam ( Arccao) qui  accuse le maire de Ouakam et le DG de l’Onas d’ostracisme et d’acharnement contre leur organisation, l’édile de la commune M. Samba Bathily étai face à la presse, le lundi 09 juin 2018 pour balayer ces allégations et siffler la fin de la récréation pour cette structure qui veut s'accaparer le travail global contrairement aux limites d'une partie de la commune.

Pour lui sa collectivité est  en train de travailler avec l'Onas pour une solution globale du problème conformément à la législation en cours. "Nous avons convoqué  ce point de presse pour informer juste et vrai l’opinion nationale  et  surtout  rassurer les populations de Ouakam  que  la commune fera, de la préservation de leurs intérêts et la satisfaction de leurs doléances,  dans le respect des lois et règlements en vigueur dans notre pays, son Crédo", a déclaré M. Samba Bathily lors de la conférence de presse tenue dans les locaux de la mairie ce lundi 09 juin 2018. Faisant la genèse de ce contentieux avec l'Arcco, il rappelle que c'est  à partir  du 13 novembre 2009 que l’Onas avait accordé à cette association  une autorisation pour le raccordement des cités concernées à la station de pompage des eaux usées de Touba Almadies et Touba Renaissance. Or poursuit-il  depuis lors soit près de 10 ans après cette exigence n’est pas satisfaite et elle  continue toujours d’étendre ses branchements à travers toute la commune de Ouakam.  Elle officie sans plan directeur, sans autorisation et moyennant une participation financière  variant entre 475.000 à 1.015.000 Fcfa par niveau d’habitation. Ainsi, après trois réunions en 2017 et une autre en 2018 sans qu’elle puisse nous fournir les documents techniques de leur réseau (le plan autorisé des travaux déjà effectués et le programme d’entretien dudit réseau) j’ai décidé de prendre un arrêté pour interdire les activités de l’Arccao sur le territoire communal a-t-il renseigné .Pour le premier magistrat de la collectivité locale ,l'Arccao doit remplir les conditions suivantes pour que cette interdiction soit levée , à savoir :

1. Présentation du plan directeur approuvé par l’Onas aux services techniques de la commune

2.    Utilisation de canaux de drainage autre que  ceux réservés aux eaux pluviales

3.    Présentation d’un programme d’entretien courant des ouvrages à réaliser : jusqu’à présent aucun entretien n’a été fait sur les tronçons que vous avez réalisés. Seules nos  équipes s’en chargent  pour résoudre le désarroi des populations notamment à la Cité Comico.

4.    Engagement de remettre en l’état les axes où les tranchées sont creusées durant vos  travaux

5.    Fournir les données techniques de vos travaux déjà effectués pour leur intégration dans le programme global d’assainissement

6.    Faire la situation financière des importantes sommes d’argent que vous avez déjà encaissées et dont les contributeurs  sont laissés en rade.

Pour terminer M.Samba Bathily suggère aux membres de se mettre à l'ère du temps car Ouakam n'est plus une commune d'arrondissement mais une commune de plein exercice. Ils doivent changer de nom car en 2009, beaucoup de cités n'existaient pas et la commune a connu une extension fulgurante. Il n'a pas manqué de magnifier l'excellent travail de l'Onas.

Commentaires