Meurtres de sénégalais à l’étranger, Yavuz Sélim, pèlerinage, affaire Mbayang Diop: Les mises au point de Mankeur Ndiaye

 

De l’assassinat des Sénégalais de l’extérieur à la délicate question de la fermeture  des écoles turques en passant par le pèlerinage à la Mecque, le ministre des Affaires étrangères n’a éludé hier aucune de ces questions qui taraudent l’esprit des députés.

Les chiffres sont effarants ! ‘’Aujourd’hui, il y a 93 Sénégalais détenus aux Etats-Unis dont 4 à expulser immédiatement. En Espagne, nous avons 194 qui sont détenus dont 2 femmes. 1 à Moscou, 21 en Mauritanie. Un total de 311 détenus dans le monde’’, a renseigné le ministre des Affaires étrangères, hier lors du vote du budget de son département par les députés. Rien qu’en 2016, les cas de meurtre des Sénégalais s’élèvent à 66 dont 5 assassinats : 2 en Caroline du Nord (meurtriers arrêtés), 1 assassinat à Port Gentil, au Gabon, alors que les meurtriers courent toujours et 2 assassinats à Brazzaville (auteurs arrêtés). D’après le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, son département dispose également d’une base de données sur les Sénégalais de l’extérieur en prison.

Interpellé sur le cas du prisonnier sénégalais aux Etats-Unis, Samba Kane, par la députée Aïda Mbodj qui a plaidé pour son transfèrement, Mankeur Ndiaye a répondu qu’il n’y a pas d’accord de transfèrement de prisonniers entre le Sénégal et les Etats-Unis. Néanmoins, a-t-il ajouté : ‘’nous sommes en train de voir dans quelle mesure cet accord pourrait être conclu’’.  D’ailleurs à ce propos, le ministre n’exclut pas de recourir aux conventions internationales signées par les Etats-Unis pour rendre possibles les transfèrements qui pourraient permettre aux compatriotes de venir purger leur peine au Sénégal. Mais, souligne-t-il, ce sont les Sénégalais détenus à l’extérieur eux-mêmes qui ne veulent pas du tout retourner dans leur pays d’origine, le plus souvent.

 ‘’Ce sont des cas douloureux qu’ont les services de mon ministère et les missions diplomatiques sur place. Nous les suivons de très près et gérons, au jour le  jour’’, rassure le ministre qui indique qu’il y a également beaucoup d’autres Sénégalais en situation irrégulière à l’étranger.  Beaucoup d’entre eux qui sont sur le point d’être expulsés des USA préfèrent se rendre en Equateur et au Pérou, au lieu de rentrer au Sénégal, malgré les démarches entreprises par les services du ministère des Affaires étrangères du Sénégal. Ils refusent carrément les vols commerciaux pour rentrer et empruntent d’autres voies.

Mbayang Diop 

 Après avoir regretté les informations relayées récemment dans la presse selon lesquelles Mbayang Diop a été exécutée, le ministre informe que les services de son département sont en contact avec elle. ‘’On est en train de lui trouver un avocat qui doit être un Saoudien. C’est un cas, assure le ministre, qui est en train d’être géré avec discrétion et qui ne doit pas faire l’objet de communiqué de presse tous les jours’’, déclare-t-il.

Fermeture des écoles turques

Saisi officiellement par le gouvernement turc pour la fermeture des écoles Yawuz Selim,  le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur rappelle : ‘’les écoles turques sont des établissements implantés au Sénégal sous la forme d’association. Elles sont liées au ministère de l’Education nationale par un accord qui date de 1999, renouvelé en 2009, puis en 2014 pour une durée de 5 ans’’. Au total, poursuit-il, les écoles turques (9 établissements) comptent 2 432 élèves et 249 enseignants et autre personnel.

Le gouvernement, qui reconnaît que la Turquie reste un grand partenaire économique, se veut tout de même ferme  sur cette demande de Ankara : ‘’nous mettons en avant les intérêts des élèves et des parents’’, a défendu Mankeur Ndiaye qui soutient que le gouvernement est en train d’étudier la requête. En tout état de cause, prévient-il, l’intérêt des élèves sera sauvegardé et le gouvernement n’est pas prêt à mettre plus de 2 000 élèves dans la rue.

Pèlerinage à la Mecque

Revenant sur le pèlerinage à la Mecque, le ministre dit ne pas être opposé à sa privatisation mais que celle-ci se fera de façon progressive. Selon lui, l’Etat assurera sa mission de régulation et son droit de regard, quoi qu’il en soit. Pour cette année, a-t-il informé, le Sénégal n’a exceptionnellement laissé aucune dette en Arabie Saoudite. Mieux, toutes les dettes antérieures du Sénégal à la Mecque ont été épongées. S’agissant des pèlerins laissés en rade à Dakar en 2015,  ces derniers ont tous été remboursés, a assuré le ministre qui suggère qu’il y en a parmi eux qui ont été omis. Son département, dit-il, est prêt à les recevoir.

Gambie

Concernant les récentes informations relatives aux accords de défense signés entre la Gambie et la Russie, le rapport des commissions a précisé que les deux pays ont bel et bien paraphé un accord militaire. Néanmoins, ces accords ne prévoient pas la construction d’une base militaire. ‘’Que chacun se rassure : en tout temps, et en tout lieu, les intérêts nationaux vitaux de notre pays seront sauvegardés’’, a-t-il apaisé.

LES CHIFFRES DU FAISE

Le Fonds d’Appui à l’Investissement des Sénégalais de l’Extérieur (FAISE) a, en 2015, financé 122 projets de 600 millions de F Cfa. Au cours de la même année, 170 autres projets  ont été sélectionnés pour un montant de 850 millions de  F Cfa. Aujourd’hui, 1 593 projets ont été financés à l’extérieur pour 580 millions dont 105 en Turquie, Etats-Unis 24 et près de 1 000 projets en Gambie, 33 en Chine, 179 en Guinée Bissau etc. 

Commentaires