Le Pit se dresse en rempart contre les "forces revanchardes"

Par Ibrahima Dia

Dans un communiqué parvenu à la rédaction de  Actu24, le Comité central du Parti de l’indépendance et du travail (Pit)  s’est réuni en session spéciale le dimanche 29 avril 2018 à l’Ecole nationale de développement sanitaire social de Dakar (Endss).

 

Présidé par le Secrétaire général du parti, Samba Sy, le Comité Central a entendu un important rapport du Bureau politique présenté par Amath Camara secrétaire du comité central, chargé de l’organisation. La séance, principalement consacrée à l’organisation du parti a été mise à profit pour une évaluation exhaustive de l’étape historique vécu par le pays.

Pour le comité central du Pit, le moment n’est pas que caractérisé par la cruciale élection présidentielle à venir. Il l’est aussi par la complexe configuration du champ politique national, l’importance des ressources naturelles (pétrole et gaz notamment) découvertes au Sénégal, le réchauffement du climat social, le caractère particulièrement chargé de l’environnement sous régional. Dans un tel contexte, le Pit ne peut être inattentif à l’instrumentalisation du débat sur le parrainage, à la nature composite des forces s’étant agrégées pour contrer la nécessaire rationalisation des candidatures à la présidentielle, de même qu’aux tentatives ouvertes d’imposer aux sénégalais, par le recours à la violence physique articulée à celle verbale, une inertie grosse de danger pour l’expression libre et démocratique des suffrages des citoyens sénégalais. Pour le Pit, parce que le Sénégal n’est aucunement à l’abri des forces revanchardes qui, se combinant à des intérêts occultes, cherchent quant au fond à entraver son projet d’instauration de l’équité territoriale, de patient établissement de la justice sociale, celui de la préservation des ressources pour le bonheur de ses filles et fils, il s’avère indispensable de dresser, devant de telles adversaires, un rempart imprenable. Et parce que le parti veut être aux premières lignes pour éviter au pays le moindre écart de sa trajectoire de progrès partagés, il lui revient de façon pressante de renforcer sa cohésion, ses capacités d’éclairage et d’entrainement, bref le rôle fédérateur et d’impulsion de toutes les forces de progrès qui a toujours été le sien. 

 

Commentaires