L’immunité parlementaire levée, Khalifa Sall devant la barre: Une affaire qui peut torpiller ses ambitions politiques

 

Malgré les échanges houleux entre les députés de la majorité et ceux de l’opposition, l’immunité parlementaire du député Khalifa Ababacar Sall a été levée hier. 125 voix contre 25, cet acte ouvre la voie à un procès. L’opposition et les non-inscrits annoncent qu’ils vont saisir le conseil constitutionnel.  

En prison depuis le mois de mars pour une affaire de détournement de deniers publics, le maire de Dakar se dirige inéluctablement vers un procès, après la levée de son immunité parlementaire hier, samedi 25 novembre 2017, tard dans la nuit. Même si le ministre de la justice promet un procès équitable, l’opposition crie au scandale, car selon elle, les droits du maire en détention ne sont pas respectés.

Face à ce que Déthié Fall du parti Rewmi appelle «une tentative de liquidation d’un adversaire politique« , les députés de l’opposition ne comptent pas déposer les armes. Le conseil constitutionnel sera saisi pour attaquer cette décision selon Cheikh Bamba Dieye «nous allons continuer la bataille et faire en sorte devant le tribunal du peuple et devant le tribunal de l’histoire, rira bien, qui rira le dernier«, fulmine-t-il.

Ainsi donc, Khalifa Sall sera devant la barre après la levée de son immunité parlementaire. Un tournoi du dossier qui peut torpiller ses ambitions politiques si toute fois, il est condamné…

Commentaires