"Il n’est pas normal que nous laissions Macky manipuler la justice pour écarter des candidats de la compétition de 2019", déplore Idrissa Seck

Alors qu’on est loin de la Présidentielle de 2019, Idy définit les contours de ce que sera la stratégie de l’opposition. Il milite pour une candidature multiple. Le leader de Rewmi est aussi d’avis que les Sénégalais ont tourné le dos à l’actuel locataire du palais qui se trouverait avec moins de 30% d’intentions de vote. 

Idrissa Seck est favorable à une candidature multiple au sein de l’opposition. C’est un principe qu’il défend. Selon lui, tout le monde doit avoir le droit d’être candidat. “Nous ne devons pas laisser Macky Sall choisir les candidats, ceux qu’il affronte et ceux qu’il élimine, en manipulant la justice pour écarter des candidats gênants ou qu’il redoute. Mon combat est un combat de principe. Je me suis battu et je l’ai toujours dit : il n’est pas normal que nous laissions Macky manipuler la justice pour écarter des candidats de la compétition de 2019. Maintenant, le plus important est de constater qu’aujourd’hui, Macky Sall a moins de 30 % des Sénégalais. Deux Sénégalais sur trois sont contre lui’’, assure M. Seck. 

Le leader de Rewmi croit dur comme fer qu’il est au crépuscule de son pouvoir qu’il perdra. Partir en rangs dispersés, au premier tour, et faire front commun au second, c’est ce qu’il préconise. “Peu importe qui les Sénégalais choisiront, mais cela doit être laissé à la discrétion et exclusivement du peuple sénégalais et souverain. Ce n’est pas à lui de manipuler ou par des mécanismes de parrainage la liste des candidatures. Mais nous nous retrouverons entre candidats de l’opposition, au second tour’’, dit-il. 

C’est lors de sa visite hier, dans la banlieue dakaroise pour présenter ses condoléances à des responsables de son parti qui ont perdu des proches, qu’Idrissa Seck s’est prononcé. 

Enquête

Commentaires