El Hadj Abdou Lahad Babou opérateur économique à Kaolack: «Le Sénégal a besoin de retrouvailles entre Wade et Macky»

 

Par Chérif THIAM (Actu24, KAOLACK)

El Hadj Abdou Lahad Babou, un des principaux hommes d’affaires de la place financière du Saloum a plaidé ce mardi 15 août 2017 au cours d’un point de presse à des retrouvailles entre l’ancien président Me Abdoulaye Wade et son successeur Macky Sall pour pérenniser la stabilité du Sénégal. L’opérateur économique qui affiche sa neutralité politique dit agir pour l’intérêt supérieur du pays.

Après les chefs religieux dont les autorités de la Cité religieuse de Touba en marge des funérailles de Serigne Abdou Fatah Mbacké, et du Khalife de la famille omarienne, Madani Tall, c’est autour des milieux économiques d’emboucher la trompette des retrouvailles. Celles entre l’ancien chef de l’Etat Me Abdoulaye Wade et son ancien premier ministre devenu son successeur, le président Macky Sall. Un appel à des rapports apaisés entre le pape du Sopi et son ex challenger lors de la dernière présidentielle justifié par les déchirures nées du processus électoral controversé des législatives du 30 juillet dernier. «Notre pays a la chance de constituer une oasis de paix dans une sous région en prise à une instabilité récurrente, nous qui avions l’opportunité de voyager à travers l’Afrique et le monde nous mesurons à sa juste valeur cette plus value qui est propice au développement des affaires. Donc après la parenthèse de la cristallisation des positions lors du scrutin législatif il nous faut mettre le pays au travail si nous voulons atteindre l’émergence économique» a analysé l’un des principaux hommes d’affaires de la place financière du Sine Saloum. Selon l’homonyme du khalife Abdou Lahad Mbacké, le verdict des urnes des législatives a mis en avant le leadership incontesté du président Macky Sall et la grande influence de son prédécesseur qui reste à ses yeux une valeur sûre du landerneau politique nationale. «Rien aujourd’hui ne doit s’opposer à des retrouvailles entre le président Abdoulaye Wade et son successeur Macky Sall pour les intérêts supérieurs de la nation, c’est devenu un impératif politique majeur et nous opérateurs économiques nous devons jouer notre partition pour arriver à ce résultat» a soutenu ce proche de l’ancien premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye. Réfutant toute connotation politique à sa démarche, l’homme d’affaire bien introduit par ailleurs dans la Cité religieuse de Touba, exprimait le sentiment de la majorité des membres de sa corporation. «Les élections devront être à l’avenir un rendez-vous républicain certes important mais sommes tous banal, mais ne constituent plus une longue parenthèse de crispation politique mettant tout le pays à l’arrêt et créant un climat délétère bloquant l’activité économique» a-t-il mis en garde tirant les enseignements du dernier scrutin du 30 juillet 2017.

Un appel rappelons le, qui fait suite au discours à la tonalité radicale du chef de file des libéraux, après la proclamation des résultats incitant l’opposition à boycotter la prochaine présidentielle pour réclamer le départ entre autres du ministre de l’intérieur Abdoulaye Daouda Diallo principal organisateur du scrutin législatif. 

Commentaires