Des absents de marque de l'an 7 du M23

Le Mouvement des forces vives de la nation (M23) a convié ses membres à une commémoration de ses huit ans d'existence "pour se rappeler". La cérémonie a démarré par la projection du film réalisé par le journaliste Cheikh Tidiane Ndiaye, au siège de la structure. En l'absence de membres et non des moindres : Mor Ngom, Zator Mbaye et Dr Malick Diop, tous membres du M23. Et, sans le mouvement Y en a marre.

Alioune Tine, "en voyage", et Pr Amath Dansokho, "malade", n'ont pas, non plus, assisté aux débats.

Ibrahima Sène du Pit, lui, était présent, mais il s'est éclipsé peu après la projection de film. "Il a fui", s'est moqué Bamba Guèye Lindor, membre du M23.

Des positions divergentes
"Avec le temps, il y a des positions divergentes, décrypte Aliou Sané d'And Jëf Authentique. Parce que de ce collectif d'acteurs qui sont structurés, il y a aujourd'hui- si je prends le segment des partis politiques- ceux qui sont dans la mouvance présidentielle se réclamant toujours membres du M23 et ceux qui sont dans l'opposition se réclamant toujours du M23. Et ceux qui sont des acteurs intermédiaires."

"Ce qui fait donc, explique-t-il, contexte évoluant, il y en a qui ne jugent plus nécessaire d'être présents parce que l'autre posture risque d'être en contradiction avec certaines positions qui pourraient être prises dans ce contexte. C'est le cas par exemple des organisations qui sont dans la mouvance présidentielle, la Ld, le Pit. Il y a des éléments de la Raddho qui même si dans le discours commencent à alerter- c'est le cas d'Alioune Tine-, sont dans ce qu'on appelle l'appareil d'Etat. Du point de vue de leur posture, ils veulent garder une objectivité."

Parlant des organisations comme le Yoonu Askan wi qui "de fait sont dans l'opposition radicale, dominée par le Pds", Aliou Sané signale que celles-ci posent problème du fait qu'elles s'opposent "au système actuel".

À propos de l'absence de Y en a marre, le responsable d'Aj Authentique croit savoir que Fadel Barro et Cie "sont dans leur action propre et leur agenda propre". Sané précise : "Ils font souvent leurs sorties pour montrer qu'il y a des problèmes dans ce pays. Donc du point de vue de l'attitude, cela rappelle l'attitude qu'ils avaient au moment où il y avait un processus issu de contradictions dans lequel ils étaient dans le camp du peuple. Aujourd'hui encore, ils sont en train d'alerter."

Seneweb

Commentaires