Ansoumana Danfa membre de la coalition "les républicains domu rewmi": «Le Sénégal est malade de son opposition qui ne connaît pas le dialogue»

 

Par Ibrahima DIA

Après la proclamation par le Conseil constitutionnel des résultats des législatives, la coalition "les républicains Domu rewmi" était face à la presse ce vendredi 18 août 2017 à Dakar afin de tirer les enseignements de ce scrutin gagné par la coalition Benno Bokk Yakaar. Ils n'ont pas manqué de fustiger l'attitude de l'opposition sénégalaise et aussi les membres de la société civile qui complotent contre les intérêts du pays.

«Le Sénégal est malade de son opposition qui ne connaît pas le dialogue» a déclaré M. Ansoumana Danfa responsable de la coalition "les républicains domou Rewmi" ce vendredi 18 août 2017 à Dakar. Il poursuit en affirmant que notre démocratie est malade de ces hommes politiques qui ont poussé leur adversité jusqu'au paroxysme incapables de dialogue, ils ne s'entendent sur rien. Pour M. Danfa, le pays vit une désorganisation totale du champ politique qui a conduit à cette regrettable anarchie. 

La coalition tient aussi à rendre grâce à Dieu, adresse ses vives félicitations au peuple sénégalais pour sa maturité démocratique, son sens de l'honneur et de la dignité. Pour ces responsables, le Sénégal est un peuple majeur malgré les couacs signalés ça et là, car disent-ils aucune œuvre humaine n'est pas parfaite et qu’il demeure toujours au rang de vitrine de la démocratie en Afrique auquel le monde l'a élevé. Ils ont aussi félicité l’administration sénégalaise qui malgré la multitude de listes a réussi l'impossible dans des délais courts, ils ont fait de leur mieux rassurent-ils.

Les républicains «domu rewmi» tiennent aussi à féliciter la tête de liste nationale de Benno bokk yakaar M. Mohammed Abdalah Boun Dionne qui a usé toutes les éloquences possibles pour expliquer de manière pédagogique l'importance et la porté du Plan, Sénégal Emergent.

Pour sa part M. Habib Ndao membre de la coalition a fusillé ces leaders qui n'ont pas attendu la proclamation des résultats pour déclarer leur candidature à la présidentielle de 2019. Ils ont été mis à nus avec les résultats de ces législatives 2017, ils ont été fabriqués par la presse, pensant qu'ils représentaient quelque chose dans ce pays alors qu'ils ne pèsent pas grand chose, décidément le ridicule ne tue pas dans ce pays, martèle-il. Pour le prochain scrutin, M. Ndao précise que" l'équation Macky Sall " fera la différence avec la finition de tous ses chantiers. Il précise que comparaison n'est pas raison et que ce sont deux élections complètement différentes et que les sénégalais ne sont pas fous pour donner leur destin à d’éternels «challengers». Le responsable de Kaolack n'a pas manqué de fusiller cette "société civile" comme la Raddho qui dans le passé ont essayé contre le pays en 2012 avec la complicité du Président Obasanjo.

Pour lui cette "société civile "doit être apolitique et son rôle devait consister à rationaliser la vie politique surtout les candidatures et à inciter la jeunesse au vote de programmes utiles et bien ficelées .M. Ndao pense qu'il faut distinguer la bonne graine, de l'ivraie car assène t-il il y a une  "société civile " dont les positions varient en fonction de leurs intérêts ou celles des banques, des ONG étrangères, canaux par lesquels les pays occidentaux exercent le chantage et la pression prévint –il. 

Commentaires