Abdou Lèye Coordonnateur du Grand Mouvement Liggey Sunu Gox: «Boune est oublié par l'Etat et les collectivités locales»

 

Par Ibrahima DIA

Boune est un village Lébou créé en 1774 qui s’étend sur une superficie de 9 km et compte 98 700 âmes. Avant elle est constituée de 19 quartiers mais maintenant il ne reste que 8 quartiers après un saucissonnage au profil de Yeumbeul sud et de Yeumbeul Nord. Selon les responsables du Grand Mouvement Liggey Sunu Gox, les défis sont nombreux, de la santé à l’éducation, en passant par les problèmes de sécurité et de cadre de vie. Pour le coordonnateur de cette structure qui tenait sa cérémonie de lancement ce week-end, il urge de s'attaquer à ces nombreux problèmes dans un contexte d’absence de soutien de l’État et des collectivités locales.  

«Boune est oubliée par l'Etat et les collectivités locales», telle est la conviction de M. Abdou Lèye coordonnateur du Grand Mouvement Liggey Sunu Gox lors du lancement de cette structure ce week-end à la Cité Comico. Il poursuit en affirmant que la problématique du bien être social est devenue plus qu'une préoccupation pour nos populations et la prise de conscience des populations de Boune se traduit par diverses initiatives dont son mouvement qui agit, selon le principe d’égalité, sur la place publique, tout le monde peut prendre la parole. Mais il ne suffit pas de s’exprimer, il faut aussi se faire écouter... Parlant de sa localité de Boune, M. Lèye soutient que les populations sont loin des centres de décision que sont la mairie de Keur Massar et de la Ville de Pikine. C'est une zone ombrée provocant l’insécurité, il est plus facile de quitter Dakar pour arriver à Thiès que de venir à Boune pendant l'hivernage, c'est extraordinaire martèle-il. Sur le plan de la santé la zone n'est pas bien lotie. Elle ne dispose que d'un poste de santé (construit en 1984) sous -équipé, sans un personnel adéquat inversement proportionnel à sa population nombreuse. Sur le plan de l'éducation la situation est préoccupante. Il existe une seule école primaire publique construite en 1983 qui présente au CFEE une centaine de candidats avec un taux de réussite de 12 %, l'un des plus faibles au Sénégal. Cela est dû aux mauvaises conditions d'études dans cet établissement. L'environnement aussi est une urgence à gérer. Des maisons ont été détruites à cause des inondations et, les habitations au bord de cette zone risquent d’être submergées si rien n'est fait.

Nous invitons l’Etat à plus de considération pour cette localité de la commune de Keur Massar. Son érection en commune est devenue plus qu’une demande sociale ici à Boune. C'est dans ce contexte que le Mouvement Liggey sunu GOX entend mettre la main à la patte afin de relever tous ces nombreux défis pour le bonheur exclusif de Boune en concert avec les populations.

 

Commentaires