Lily-Rose Depp révèle qu’elle a beau­coup souf­fert d’avoir été anorexique

Parfois critiquée sur sa silhouette, Lily-Rose Depp a confié à quel point ces remarques la faisaient souf­frir, d’au­tant plus qu’elle a été atteinte de troubles de l’ali­men­ta­tion par le passé.

Égérie Chanel, Lily-Rose Depp connaît très bien la marque dont elle incarne le visage. Glamour à souhait, la fille de Vanessa Para­dis et Johnny Deppelle appa­raît dans les pubs de la maison de couture et repré­sente l’en­seigne avec talent lors d’évé­ne­ments comme la Fashion Week. À 17 ans, la jeune fille fait preuve d’une assu­rance décon­cer­tante et affirme haut et fort qu’elle a beau être une « fille de », elle n’a envie « d’être comme personne ». « J’ai envie d’être comme moi », a-t-elle confié à Elle. Avec tout ce que cela implique. Elle a arrêté le lycée et se consacre désor­mais plei­ne­ment à sa carrière artis­tique. Si elle semble être déjà très mûre pour son âge, elle n’a pas encore réussi à se bâtir une inex­pug­nable cara­pace pour autant et la ques­tion de son poids et de sa silhouette demeure un sujet sensible pour elle. 

Plusieurs commen­ta­teurs l’ont critiquée, n’hé­si­tant pas utili­ser le terme « d’ano­rexique » pour la décrire et cela l’a profon­dé­ment bles­sée. « Ça m’at­triste parce que je l’ai été plus jeune et ça a été dur d’en sortir, a-t-elle expliqué. Tous ceux qui ont été confron­tés à cette mala­die savent à quel point c’est diffi­cile d’en reve­nir. Ça fait long­temps que j’es­saie de gros­sir, j’ai été suivie et je suis très fière de mes progrès. Aussi, ça me rend triste que l’on puisse penser que j’en­voie ce message aux jeunes filles. Aujourd’­hui, je suis bien dans mon corps. » Sa séré­nité et son bonheur sont les seules choses qui comptent.

Commentaires