Beatrice d'York: La princesse et Dave Clark se séparent, après un ultimatum !

 

 

On venait d'apprendre que la princesse Beatrice avait enfin un projet professionnel, mais c'est côté personnel qu'elle repart à zéro...

Après dix ans d'amour, on attendait plutôt des fiançailles, et ce depuis un bon moment déjà, mais elles n'auront jamais lieu : Beatrice d'York et Dave Clark ont mis fin à leur relation de couple. Le grand mariage royal tant espéré ne se produira pas, et c'est d'ailleurs là que le bât aurait blessé : la princesse de 27 ans et le golden boy de 32 ans n'étaient visiblement pas sur la même longueur d'onde quant à la prochaine étape de leur vie à deux.

La révélation de leur rupture, rapportée par la chroniqueuse mondaine du supplément dominical du Daily Mail Charlotte Griffiths (alias Girl About Town), intervient quelques jours seulement après des nouvelles de la carrière professionnelle de la fille du prince Andrew et de la duchesse Sarah Ferguson: épinglée pour ses piges aussi lucratives qu'éphémères depuis qu'elle a quitté la fac son diplôme en poche en 2011 et pour ses voyages d'agrément aussi récurrents qu'onéreux, Beatrice d'York a quitté son poste au sein du fonds d'investissement Sandbridge Capital à Manhattan - où elle avait suivi sans projet concret Dave Clark, qui travaillait à New York pour le compte d'Uber après dix ans chez Virgin Galactic - pour lancer avec l'appui de la firme sa propre start-up dans le domaine du consulting en affaires. "Elle voulait être plus dans l'entrepreneuriat, alors elle a créé sa propre unité au sein du groupe, mais indépendante", plaide un de ses proches à propos de ce virage professionnel... qui a coïncidé avec la fin de son couple.

UN ULTIMATUM POUR LE MARIAGE : C'ÉTAIT QUITTE OU DOUBLE...

"Après dix années ensemble, il fallait bien que Beatrice et Dave se demandent pourquoi ils n'étaient pas mariés", décrypte une proche de la jeune princesse britannique. Un questionnement logique qui aurait engendré de "longues et orageuses discussions" se résumant à un ultimatum : quitte ou double ; la rupture ou le mariage. Le seul fait de devoir se poser la question présageait déjà la réponse, et les intéressés ont effectivement décidé il y a un mois de se séparer, en toute discrétion. "Ils restent amis et la décision de rompre était mutuelle", souligne l'informatrice de Charlotte Griffiths.

Si l'épilogue s'est apparemment joué sans heurts, la nouvelle a fait l'effet d'une bombe dans l'entourage de la princesse Beatrice : sa soeur cadette la princesse Eugenie, son père le prince Andrew et sa mère Sarah Ferguson sont "complètement sous le choc", cette dernière étant de loin la plus affectée, "comme si elle avait perdu un fils". En effet, si Dave Clark n'avait guère les faveurs du prince William, ami qui lui avait pourtant présenté sa cousine mais l'avait plus tard jugé trop "indiscret" pour l'inviter à son mariage en 2011 et pas assez bien pour elle, Fergie le considérait déjà comme un membre de la famille.

L'ÉLÉMENT DÉCLENCHEUR ?

Les règles au sein de cette famille pas comme les autres pourraient d'ailleurs avoir joué un rôle dans le point de non-retour atteint par Beatrice et Dave : avec la naissance au mois de mai 2015 de la princesse Charlotte de Cambridge, la fille aînée d'Andrew s'est retrouvée au septième rang dans l'ordre de succession au trône britannique, une rétrogradation qui lui permettait de convoler sans devoir demander la permission de la reine - une procédure imposée aux six premiers dans l'ordre de succession par l'Acte de succession à la Couronne - et risquer d'être confrontée à un avis défavorable de William, que leur grand-mère aurait possiblement consulté. Sauf que Dave Clark n'en a pas pris acte, et Beatrice a de fait joué cartes sur table : "Elle est devenue beaucoup plus sûre d'elle ces derniers temps. Elle a posé un ultimatum à Dave, mais cela n'a pas eu l'effet escompté parce qu'il ne l'a pas demandée en mariage. Ils se sont accordés sur le fait que sans velléité de se marier dans l'avenir, il était temps que leurs chemins se séparent, commente encore la source de Charlotte Griffiths, qui prend soin de préciser, sans toutefois nourrir d'illusions, que ce n'est pas encore totalement le cas. Ils avaient une relation basée sur la co-dépendance, alors ils n'ont pas encore réussi à complètement couper les ponts. Ils se parlent de temps à autre et parlent parfois de leur rupture comme d'un "break", mais c'est fini depuis un mois désormais et il ne semble pas y avoir de possibilité de réconciliation en vue."

Célibataire à New York et socialite connue comme le loup blanc, Beatrice d'York ne devrait pas tarder à refaire parler d'elle...

GJ

Commentaires