Selon Trump, nommer un procureur sur l'ingérence russe «divise le pays»

 

Le président américain Donald Trump a estimé jeudi que la nomination d'un procureur spécial dans l'enquête sur l'ingérence russe dans l'élection présidentielle, annoncée la veille, "divise le pays".

"Je respecte l'initiative, mais toute cette histoire est une chasse aux sorcières et il n'y a aucune collusion à coup sûr entre ma campagne et moi-même - mais je peux toujours parler pour moi - et les Russes, zéro", a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse commune avec le président colombien Juan Manuel Santos à la Maison Blanche. 

"Je pense que cela divise le pays", a-t-il poursuivi.

Trump affirme n'avoir jamais demandé au patron du FBI de classer une enquête

Le président américain Donald Trump a démenti jeudi avoir demandé au directeur du FBI à l'époque, James Comey, de mettre fin à une enquête sur l'ancien conseiller à la sécurité nationale, Michael Flynn, soupçonné de contacts avec la Russie.

Coupant la parole au journaliste qui l'interrogeait lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche, M. Trump a répondu: "Non", à la question "Avez-vous à un quelconque moment exhorté (M. Comey) d'une quelconque façon que ce soit à clore ou à renoncer à l'enquête sur Michael Flynn". 

Le New York Times a cité mardi un mémo confidentiel attribué à M. Comey, indiquant que M. Trump lui avait demandé de "laisser tomber" l'enquête sur son ancien conseiller à la sécurité nationale.

Commentaires