Le gouvernement suédois écrit aux municipalités: «Préparez-vous à la guerre»

 

Le gouvernement suédois a appelé toutes les municipalités du pays à se préparer à une éventuelle agression extérieure suite au retour des tensions avec la Russie dans la région, selon Svenska Dagbladet.

Si l'on en croit une lettre de l'Agence de protection civile suédoise, la MSB, adressée aux municipalités, ces dernières doivent se préparer à la "guerre et aux conflits". Cette stratégie, ravivée par le pays scandinave, ne date pas d'aujourd'hui. Elle remonte à la Guerre Froide et rappelle le concept de "défense totale". 

Unir toutes les forces en présence
L'objectif? Mobiliser toutes les ressources militaires et civiles en cas d'attaque extérieure. L'action de l'armée est ainsi complétée par l'effort du secteur économique (entreprises privées) et la population, de façon à unir toutes les forces pour pouvoir répondre à une éventuelle attaque armée contre la Suède.

En clair, il est demandé entre autres aux autorités locales d'améliorer l'échange d'informations, la communication de crise et la flexibilité.

Certains élus locaux estiment qu'il s'agit d'exigences irréalistes en raison du manque de moyens. D'autres accusent le gouvernement d'utiliser l'annexion de la Crimée par la Russie comme un prétexte pour débloquer plus de moyens pour la défense.

"Rien qui indique qu'une guerre soit probable"
Malgré les recommandations, Svante Werger, à la tête de la MSB, ne se montre pas alarmiste. "Cette stratégie n'est pas nouvelle, nous l'avons mise en œuvre durant la Guerre Froide", réagit-il, précisant toutefois: "Il n'y a rien qui indique qu'une guerre soit probable, mais le gouvernement nous a chargés de nous y préparer".

La missive envoyée par le gouvernement de centre-gauche suédois aurait déjà été rédigée il y un an à la suite de la recrudescence des tensions dans la région entre le bloc de l'OTAN et Moscou. En mai 2016, la Suède a ratifié un accord de partenariat avec l'organisation politico-militaire transatlantique. Un rapprochement qui avait attisé les craintes de Moscou. A l'époque, le ministre russe des Affaires Étrangères Sergei Lavrov avait annoncé, qu'une éventuelle adhésion du royaume suédois à l'Otan, engendrerait "des mesures militaro-techniques aux frontières septentrionales".

Au sein des pays baltes, l'attitude du grand voisin russe suscite également l'inquiétude. Les incursions militaires russes dans l'espace aérien balte se font de plus en plus nombreuses. Pour l'Estonie et la Lituanie, c'est le signe que la Russie veut garder son contrôle sur la mer baltique.

Commentaires