Sénégal-Réalisation de la ligne d’interconnexion de 1.677 km du projet Energie de l’OMVG: 722 millions de dollars mobilisés

 

Par Abdou DIÈYE (Actu24, TAMBA)

Le projet énergie de l’Omvg qui est un projet structurant décidé par la conférence des chefs d’état et de gouvernements des états membres, va mettre sur place une ligne d’interconnexion de plusieurs milliers de kilomètres (1.677 km). Pour cela, explique le directeur de l’environnement et du développement durable de l’Omvg, l’intégralité des financements est mobilisée et, d’ici 18 mois à compter de ce mois de mai, les travaux seront terminés et l’électricité pourra commencer à circuler.

Dans 18 mois, le Sénégal recevra de l’électricité venant de Kaléta en Guinée. C’est du moins l’information donnée par le directeur de l’environnement et du développement durable de l’Omvg. Monsieur Kabir Sylla Sonko qui s’exprimait en marge d’un atelier de formation des comités locaux de coordination et de suivi des plans de gestion environnementale et sociale l’a affirmé face à la presse. C’est dans le cadre de la construction de la ligne d’interconnexion des réseaux électriques des pays membres (Guinée Bissau, Conakry, Sénégal et Gambie) que sera possible une telle initiative. Le cout de l’interconnexion d’une valeur de 722 milliards de dollars Us est entièrement mobilisé auprès de 8 bailleurs de fonds, informe Mr Sonko. D’ailleurs, poursuit-il rassuré, il a été procédé à la signature de la totalité des contrats avec les différentes entreprises adjudicataires pour la construction de la ligne d’interconnexion en 7 lots. Il explique que le projet énergie de l’OMVG est un projet régional structurant. Il fait parties des projets prioritaires d’échanges d’énergie électrique de l’Afrique de l’ouest et du programme des infrastructures de développement en Afrique (Pida). Ce projet, poursuit le chargé des questions environnementales et du développement durable de l’organisation sous-régionale comprend l’aménagement hydroélectrique du barrage de sambagalou au Sénégal avec une capacité installée de 128 mégawatts avec un productible annuel de 402 gigawatts par heure. Il y a aussi le réseau d’interconnexion en 225 kilovolts d’une longueur de 1.677 km. Seulement, la ligne, renchérit Kabir Sylla Sonko, sera équipé de 36 paires de fibre optique pour le développement des télécommunications. Elles auront une capacité de transit de 800 MW, avec 15 postes sources, haute et moyenne tension. Mieux, explique Kabir Sonko, principalement placés à proximité des centres de consommation, les 15 postes répartis entre les pays membres, vont diviser la ligne en 16 tronçons. Ce qui fait que sur les 1.677 km de ligne, la Gambie en aura 183km, la Guinée Conakry, 575km, la Guinée Bissau, 218 et le Sénégal 701km. La ligne sera dotée de deux câbles de garde, précise-t-il et, dont l’un va être équipé de 36 paires de fibre optique qui vont permettre de relier les réseaux de télécommunications des pays membres. Avec sa capacité de de transit de 800MW, le réseau OMVG va jouer un rôle majeur dans la cadre du marché régional de l’énergie électrique de la Cedeao, laisse entendre Mr Sonko. D’ailleurs, se réjouit-il, le réseau permettra de garantir l’évacuation de l’important potentiel hydroélectrique du fleuve Konkouré en Guinée et aussi favoriser les échanges entre les pays membres. Le mix énergétique sera aussi renforcé grâce à la découverte de ressources pétrolières au Sénégal et de leur potentiel solaire.

C’est pourquoi, termine le directeur de l’environnement et du développement durable de l’OMVG, à la longue, le projet va permettre à l’organisation de reverser des dividendes aux états membres qui n’auront plus à débourser des sous pour son fonctionnement.

Commentaires