Sénégal-Gestion durable des ressources halieutiques: Une stratégie nationale de développement des Oppa préconisée

 

Pour une meilleure implication  des acteurs dans la gestion durable et l’exploitation des ressources halieutiques, l’association Ouest-africaine pour le développement de la pêche artisanale (Adepa) propose l’élaboration d’une stratégie nationale de développement des organisations professionnelles de la pêche artisanale  (Oppa). Selon Moussa Mbengue, secrétaire exécutif de l’Adepa, ce  document permettra une très bonne mise en cohérence des synergies et d’avoir une visibilité des stratégies  de développement  envisagées en faveur des professionnels de la pêche  à travers leurs organisations.

La pêche artisanale contribue à hauteur de plus de 78% des débarquements de la pêche sénégalaise et fait intervenir un nombre impressionnant de personnes. Pour mieux  impliquer les acteurs dans la gestion durable et l’exploitation des ressources halieutiques, l’association Ouest-africaine  pour le développement de la pêche artisanale (Adepa) préconise l’élaboration d’une stratégie nationale de développement des organisations professionnelles de la pêche artisanale  (Oppa). 

«La mise en œuvre et l’efficacité de la lettre de politique sectorielle, du secteur de la pêche  et de l’aquaculture, a besoin d’organisations professionnelles compétentes fortes  et qui participent de façon significative aux politiques publiques. Nous constatons aujourd’hui que les organisations professionnelles éprouvent un besoin de renforcement de capacité.

Pour les accompagner et les renforcer durablement, il me parait important voire même essentiel d’élaborer de façon participative, avec l’ensemble des acteurs, une stratégie nationale de développement des organisations professionnelles de pêche artisanale », a suggéré Moussa Mbengue, secrétaire exécutif de l’Adepa. Il s’exprimait hier, lundi 7 Août, lors de la session de restitution organisée par l’Adepa dans le cadre du projet de renforcement de la bonne gouvernance au sein des organisations professionnelles de la pêche artisanale. Selon lui, ce  document permettra une très bonne mise en cohérence des synergies et d’avoir une visibilité des stratégies que nous envisageons de développer à la faveur des professionnels de la pêche  à travers leurs organisations ». 

Aussi, demande-t-il  plus de respect et de considération à l’endroit des acteurs de la pêche artisanale au Sénégal. « La pêche artisanale est tellement forte qu’elle mérite encore plus de considération et de respect. Nous sommes conscients de tous les efforts importants  que l’administration des pêches déploie  en faveur des professionnels de la pêche artisanale dans une perspective de promouvoir une pêche durable. Mais nous souhaiterions que la pêche artisanale fasse l’objet d’une attention particulière », plaide-t-il.

Venu présider la  cérémonie d’ouverture de cette rencontre, Dr Mamadou Goudiaby, directeur des pêches, considère que l’insuffisance des compétences politiques et professionnelles  constitue l’un des obstacles à une bonne participation des acteurs de la pêche artisanale à la définition, à la mise en œuvre et au suivi-évaluation des politiques de pêche. 

«On ne dira pas que c’est une insuffisance technique parce que aujourd’hui et de tout le temps les Oppa ont bénéficié de la part des partenaires techniques et financiers, mais aussi  de la part de l’administration, des renforcements de capacité au niveau technique et au niveau production et transformation », précise-t-il. 

Selon lui, la formation des professionnels de la pêche artisanale doit donc être au début et à la fin des différents processus le long de la chaine de valeur des produits halieutiques.

Commentaires