Promotion de l’avion et métiers: Dakar s’offre sa première caravane

 

La caravane: «l’Avion ma passion» a été lancée samedi dernier à Dakar pour faire connaitre l’avion et ses métiers au grand public. «Ceci participe à la promotion du chantier aéronautique, qui jusqu’ici, est considéré comme inaccessible aux moins nantis», a relevé Mathiaco Bessane, directeur des transports aériens qui présidait le lancement officiel. 

Faire découvrir l’avion et par ricochet tous les métiers connexes aux fins de lever toutes barrières socioéconomiques et ainsi susciter des passions au chantier aéronautique à travers «l’Avion  ma passion» demeure l’initiative des jeunes issus de plusieurs pays d’Afrique. Ce, à travers la caravane itinérante, troisième du genre lancée successivement en, 2015, 2016,2017 à l’aéroport international de Ouagadougou (Burkina Faso) et une toute première samedi dernier à l’aéroport international Léopold Sédar Senghor (Sénégal).  Le but, c’est  promouvoir l’avion et les différents métiers de l’aviation auprès des élèves des principales villes des pays où passe la caravane. 

David Arsène Sano, coordonnateur général de la caravane après avoir rappelé que les trois premières éditions ont été lancées en mars 2015, en mai 2016, et en janvier dernier à l’aéroport international de Ouagadougou (Burkina Faso) dira que la caravane se résume en deux principales activités: «L’organisation de vols de découverte avec des avions touristiques adaptés. Les participants sont installés avec le pilote dans la cabine d’où ils assistent au vol. Il s’agit de tours de pistes c’est-à-dire décollage de l’aéroport, survol d’une partie de la ville de Dakar et atterrissage sur le même aéroport.  Et enfin l’organisation d’une série de conférences et mini-conférences (pour les plus jeunes) animés par des professionnels de l’aviation à savoir des pilotes, ingénieurs aéronautiques, contrôleurs aériens, hôtesses de l’air, stewards, mécaniciens, etc».

Mathiaco Bessane, directeur des Transports aériens de magnifier l’initiative visant à promouvoir l’avion et les métiers de l’aviation dans un continent où celui-ci est considéré comme un moyen de transport réservé aux plus nantis, parce que les coûts sont jugés exorbitants.

Ont droit à cette caravane, les meilleurs élèves des écoles de Dakar, des organisations et institutions notamment les enfants des salariés d’entreprises, d’institutions et des services publics dans le cadre de leurs mutuelles, et enfin le grand public composé de parents d’élèves et de particuliers, mentionne un document transmis à la presse. 

Toutefois, pour «les non bénéficiaires de ces vols mais désireux de participer à l’activité, une participation forfaitaire est définie selon qu’il y ait des subventions de sponsors ou pas. A la date du lancement, cette participation est de 35 000 FCFA TTC pour le vol découverte vu qu’il n’y a eu ni sponsors ni subvention pour cette première édition», a rappelé M. Sano. 

Commentaires