Sanctions contre Ousmane Badji, chef de l’armée gambienne

 

L’encerclement du siège de la Commission électorale indépendante gambienne n’est pas apprécié du côté de New York.

En effet, l’ONU qui s’en est très vite offusquée, a décidé de faire monter la pression d’un cran. Ainsi, renseigne Bbc, la visite qu’Ousmane BADJI devait effectuée au Darfour a été purement et simplement annulée. Le chef de l’armée gambienne devait notamment s’enquérir de l’état de forme des militaires gambiens sous commandement de l’Onu présents au Soudan du sud.

Pour des observateurs cités par la radio BBC, cette annulation est une forme de pression sur les militaires et le régime sortant gambiens.

Seulement, il était peu probable, compte tenu de la situation de crise en Gambie, qu’Ousmane BADJI, qui a dernièrement réaffirmé son allégeance à Jammeh, se rende dans un territoire en conflit où les casques bleus sont massivement présents.

Commentaires