Sénégal-Pr Bakary Sambe PDG de Timbuktu institute: «Les confréries constituent un rempart contre l'extrémisme religieux» 

 

Par Ibrahima DIA

Ce jeudi 11 Mai 2017 s'est ouvert à un séminaire international sur «gouvernance du religieux et enjeux de l'extrémisme violent». Cette rencontre a réuni des Universitaires, des chercheurs et des acteurs de la société civile concernés par cette question d'actualité. Ils pourront partager leurs expériences respectives et proposer des solutions durables.

«Les confréries constituent un rempart contre l’extrémisme religieux» a déclaré ce jeudi 11 Mai 2017, le Professeur Bakary Sambe a l'ouverture du séminaire international consacré à cette question. Il poursuit en affirmant que ces organisations doivent sauvegarder leur crédibilité et utiliser les écrits des fondateurs de ces mêmes confréries. Ils doivent avoir une bonne communication avec leurs fidèles pour lutter efficacement contre ces pratiques venus d'ailleurs.

Le Professeur a fait l'historique de ces mouvements religieux depuis l'époque coloniale et a expliqué les rapports entre les religieux et les politiques. Il soutient que l'Etat n'a jamais cessé d'avoir un regard sur la marche des confréries et se dirige vers une nouvelle forme de gouvernance religieuse en contrôlant les financements des mosquées et le fonctionnement des associations religieuses.

Le Pr Philippe Martin de Lyon a expliqué la nature des rapports entre les religieux et les pouvoirs publics français. L'Etat français géré 100 000 lieux de cultes avec 95 % pour les chrétiens et est partagé entre la notion de «biens culturels» dans un contexte de laïcisme qui prend de l'ampleur dans la société française.

Pour sa part le Docteur Selly Ba a évoqué la prédication féminine musulmane dans un contexte d'islamisation de la radicalité au Sénégal. Elle estime que les femmes ont pris la parole comme les hommes dans l'ambiance de l'effervescence de la religion au Sénégal.

Pour la représentante Mali, Mme Yague S. Hanne a expliqué les facteurs de radicalisation dans son pays comme l'opposition entre les wahabites et les Soufistes, elle s'est posée la question à savoir si l'Etat malien maîtrise cette dualité.

Au sortir de ce séminaire, les participants seront mieux imprégnés des questions extrémisme religieux dans différents pays et proposeront des feuilles de route. 

Photos: 

Commentaires