Sénégal-Lois sur les changements climatiques, la pêche illicite et le passage au numérique: Les députes donnent le feu vert à Macky Sall

 

Le ministre des affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Mankeur Ndiaye, était avant-hier, jeudi 29 décembre, à l’Assemblée nationale pour le vote de plusieurs projets de loi. Parmi lesquels, il y avait le projet de loi autorisant le président de la République à ratifier l’accord portant création de l’institution de la mutuelle panafricaine de gestion des risques (Arc).

La ratification de cette convention permettra au Sénégal de disposer d’un instrument amélioré de gestion des risques qui lui donnera la possibilité de mutualiser les ressources par un financement de crise en bénéficiant de plusieurs avantages. Mais elle donne également au Sénégal la possibilité de participer à une mutuelle panafricaine de gestion des risques climatiques extrêmes. Mieux, ladite convention va permettre au Sénégal d’avoir le droit d’utiliser le logiciel Africa Risk View qui est un outil de quantification et de suivi des risques en matière de sécurité alimentaire en Afrique.
Une fois la convention ratifiée, il sera possible pour le Sénégal de mettre au point un crédit préventif ou un mécanisme de subventions renouvelables au niveau régional.
 
 Les députés ont aussi voté le projet de loi autorisant le président de la République à adhérer à l’accord de l’Organisation des nations unies pour l’agriculture (Fao) de 2009, relatif aux mesures de ressort de l’Etat du port visant à prévenir, contrecarrer et éliminer la pêche illicite, non déclarée et non réglementée. Avec cette loi, le Sénégal cherche à mieux réglementer les différentes actions permettant de lutter contre la pêche illicite.
 
Lors du passage du ministre des affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, les députés ont aussi adopté le projet de loi autorisant le président de la République à ratifier les actes finaux de la conférence régionale des radiocommunications chargée de planifier le service de radiodiffusion numérique de terre dans certaines parties des régions 1 et 3 dans les de fréquences 174-230 Mhz et 470-862 Mhz (Crr-06). Pour le ministre des affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Mankeur Ndiaye, la ratification de cet accord est nécessaire pour assurer une bonne transition de la télévision analogique vers le numérique.

Commentaires