Sénégal-Cérémonie officielle du Magal: Sérigne Bass Abdou khadr appelle la jeunesse à s’inspirer du modèle de Cheikh Ahmadou Bamba

 

 

Par Ndéye Khady MB. GOUDIABY et Cheikh DIOP Envoyés Spéciaux à Touba

En s’adressant à ces hôtes des différentes familles religieuses du Sénégal, de la sous-région, des autorités étatiques, coutumières et Ambassadeurs ainsi qu’à ces fidèles disciples, le khalif général des mourides, Cheikh Sidy Mokhtar Mbacké, à travers son porte-parole, Sérigne Bass Abdou a tout d’abord adressé ses salutations distinguées. Ce dimanche 20 novembre 2016, lors de la cérémonie officielle, il a appelé la jeunesse d’aujourd’hui à s’inspirer  du modèle de Cheikh Ahmadou Bamba tout en appelant les chefs religieux à être de bon berger.

En  décernant une mention spéciale à ses frères en Islam, le khalif général des mourides, Cheikh Sidy Mokhtar Mbacké, par la voix de son porte-parole, Sérigne Bass Abdou réserve le meilleur des accueils à ses hôtes. «Qu’Allah raffermisse nos liens fraternels et préserve notre unité au seul bénéfice de l’Islam et de la nation.». Dans son message solennel à l’endroit de tous les musulmans et d’ailleurs, il dira que la jeunesse d’aujourd’hui doit s’inspirer du modèle de Cheikh Ahmadou Bamba, qui, grâce à son dévouement et son courage, a appris et maîtrisé les sciences religieuses et connaissances utiles jusqu’à devenir un abîme de savoir avant même d’atteindre l’âge de 30ans. Selon Sérigne Bass Abdou les nombreux vices et déviances qui gangrènent notre époque a été mis en garde par le précurseur du Grand Magal. Pour lui, il s’agit de l’abandon de la voie de la sunna instaurée par le Prophète (PSL). Pour lui, pour remédier à cette déviance, tous les chefs religieux doivent s’engager davantage dans la construction d’écoles coraniques et d’enseignement islamiques tout en améliorant les conditions de vie des enseignants et apprenants de ses lieux, à y enseigner les écrits de nos vénérés guides spirituels et les livres avec lesquels ces derniers se sont instruits. D’ailleurs pour lui, il est important de placer la pratique de l’adoration, le respect et le devoir d’obéissance au guide qu’il s’agit des parents, des enseignants, des chefs religieux entres autres.Toujours selon lui. Enfin il appelle les jeunes talibés à prendre comme référence, les Cheikh, premiers disciples du fondateur du mouridisme, qui, de par leur courage et leur volonté inébranlable, avaient toujours placé l’intérêt et l’avancement de la voie mouride au cœur de leurs préoccupations.

Aux  chefs religieux

A l’endroit de ces guides religieux, Serigne Mouhammad Al Bachir tient à rappeler la sentence du Prophéte Mouhammad (PSl): «chacun d’entre vous est un berger, et chacun de vous est responsable de son troupeau». Pour lui devant cette lourde responsabilité, les guides religieux doivent éduquer les jeunes qui les suivent. Selon lui, c’est un des fondements de la voie de Cheikh Ahmadou Bamba. Il s’agit pour lui, d’inculquer aux jeunes  les valeurs et qualités qu’un bon musulman doit avoir, à cultiver en eux le sens du travail, le goût de l’effort, le courage et la faculté à ne compter que sur leur propre personne pour se prendre en charge et s’acquitter des devoirs qui leur incombent.

Il n’a pas manqué de soutenir que de nos jours, maints obstacles se sont dressé pour nous empêcher de nous acquitter de ce devoir envers les jeunes.

Commentaires