Bonne gouvernance : "Le rapport d'auto-évaluation est globalement positif " selon Pr Babacar Guèye président de la commission nationale

Par Ibrahima Dia

Le mardi 15 mai 2018, s'est tenu à Dakar une rencontre organisée par la commission nationale de gouvernance (Cng) pour rendre public le rapport  d’auto-évaluation sur la gouvernance du Sénégal. Des thèmes comme la lutte contre la pauvreté et la maltraitance des enfants ont été abordés.

«C’est un rapport considéré globalement comme positif, mais avec un certain nombre de défis à relever. Notamment en ce qui concerne la liberté de manifester, la lutte contre la pauvreté, la question des enfants de la rue», affirmé le président de la Commission nationale de gouvernance (Cng), le professeur de droit, Babacar Guèye.lors de l'atelier de partage du rapport national d’autoévaluation du Sénégal dans ce cadre. Poursuivant ses propos, il soutient que  cette cérémonie est «l’épilogue du mandat qui nous a été confié il y a trois ans  et que maintenant  nous entrons dans une nouvelle phase», à savoir le «suivi» des recommandations du rapport par l’Etat sénégalais.

Pour le Secrétaire général du ministère de la Bonne gouvernance et de la protection de l’enfance, il rappelle  l’attachement du Sénégal eu égard à la place qu’occupe cette problématique dans « les politiques publiques »

Prenant la parole le représentant du  Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), a réaffirmé le soutien de son organisation à cette initiative et continuera à le soutenir sur le plan financier entre autres.

Pour rappel Ce rapport d’évaluation rentre dans le cadre du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (Maep), institué en 2003 par les chefs d’Etat africains comme cadre global servant à mesurer leurs performances dans quatre domaines d’interventions : la démocratie et la gouvernance politique, la gouvernance économique, la gouvernance des entreprises et le développement social et culturel. Au Sénégal, le lancement du processus Maep a été consacré par l’installation de la Cng, le 20 novembre 2014. Et l’autoévaluation a permis de faire des «consultations citoyennes» dans les 14 régions du pays.

 

Commentaires