Affaires Khalifa Sall et Karim Wade: "Aucune pression, nationale ou internationale, ne me fera reculer" selon Macky Sall

Le Président Macky Sall s’est prononcé sur les affaires Khalifa Sall et Karim Wade respectivement devant la Cour de justice de la Cedeao et à Monaco. Le chef de l’Etat a déclaré avec conviction qu’il ne va pas prêter le flanc à la pression sur ces dossiers, qui cristallisent toutes les passions depuis quelques jours. « Aucune pression, nationale ou internationale, ne me fera abandonner mon option de mettre fin à l’impunité, au détournement des biens public », a-t-il averti, mercredi, lors de la réunion de la direction de son parti. 

A propos de l’affaire Karim Wade, rapporte L’Observateur qui donne l’information, le chef de l’Etat dit comprendre que « certains pays refusent de coopérer dans le rapatriement de (ses) biens ». 

Mais, tient-il à préciser que «cela n’empêchera pas le Sénégal d’user de tous les moyens et voies légaux pour rendre aux Sénégalais leurs biens subtilisés par des personnes qui croient au-dessus de la loi ». 

Macky Sall a déploré « la campagne d’intoxication et de manipulation » faite autour d’affaires judiciaires qui concernent les hommes politiques. 

A ce propos, il a rappelé à ses hommes que « le respect de la démocratique et de l’Etat de droit est choix irréversible. Le régime ne faiblira jamais dans cette option ». 

Il a aussi rappelé à ces derniers, «de ne laisser aucune parcelle de terre qui soit cédée à l’opposition dans sa campagne de dénigrement» 

«Nous avons la majorité, la légitimé et c’est nous qui avons réalisé de belles choses pour les Sénégalais, alors pourquoi laisser le terrain aux autres ? C’est terminé maintenant », a-t-il décrété. 

Commentaires